Roland Désiré Aba'a Minko dans le fichier solde

Assainissement du fichier solde de l’Etat au Gabon : Roland Désiré Aba’a Minko épinglé

Advertisement

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – L’opposant et soutien de Jean Ping émargeait 825 000 francs CFA par mois au ministère des Affaires sociales alors qu’il ne travaillait pas.

Environ 2 000 fonctionnaires gabonais relevant des ministères de la Santé et des Affaires sociales sont sur la sellette après la décision du gouvernement de les placer sur bon de caisse. Entre autres griefs, les pouvoirs publics leur reprochent d’émarger tous les mois sans travailler.

Parmi les victimes de l’opération d’assainissement du fichier solde de l’Etat en cours, un certain Roland Désiré Aba’a Minko dont le nom rappelle aux Gabonais, il y a quelques jours, l’initiative de l’appel à l’insurrection populaire.

Dans un message enregistré et qu’il a tenté de faire diffuser par force dans certains médias de la place, l’opposant et soutien inconditionnel de Jean Ping appelait alors le président Ali Bongo Ondimba à quitter le pouvoir dans les trois jours et disait avoir déposé des bombes dans les bâtiments publics qu’il entendait faire exploser à tout moment.

Depuis quelques jours, son nom circule dans un scandale loin d’honorer celui qui caressait le rêve de diriger le Gabon un jour. En sa qualité d’ingénieur, va-t-en guerre devenu, il continuait de percevoir mensuellement 825 000 francs CFA au ministère des Affaires sociales alors qu’il ne travaillait pas. Même durant ses grèves de la faim, il touchait toujours injustement un salaire mensuel, nous a confié une source proche de la solde.

Un scandale de plus qui vient s’ajouter aux ennuis judiciaires auxquels il fait déjà face depuis son arrestation survenue à la suite de sa maladresse publique du 16 juin dernier.

Au Gabon, beaucoup saluent cette opération d’assainissement qui n’est pas une chasse aux sorcières, encore moins une initiative des ministres du Budget et de la Fonction publique, comme pourraient bien penser certains esprits malveillants.

Lancée en application de la Loi sur instruction du Premier ministre contre ceux qui perçoivent un salaire sans travailler, cette mesure devrait faire tâche d’huile. Afin de débusquer d’autres proies.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *