Emmanuel Issoze Ngondet et l'environnement

Conférence ministérielle africaine sur l’environnement : Issoze Ngondet invite à un sursaut d’orgueil

Advertisement

Libreville, Vendredi 16 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le Premier ministre gabonais appelle les africains à trouver des solutions pour financer la lutte contre les changements climatiques.

Le chef du gouvernement a présidé jeudi l’ouverture de la 16e Conférence ministérielle africaine sur l’environnement (CMAE). D’entrée de jeu, Emmanuel Issoze Ngondet a rendu hommage aux ministres africains présents à ces assises et aux partenaires chargés des questions d’ordre environnemental pour la confiance placée en son pays pour l’organisation de cette rencontre.

Avant de souligner l’importance de cette conférence. «Parce que la question de la survie de notre planète constitue, sans équivoque, l’enjeu majeur de notre siècle, il n’est besoin de rappeler ici l’engagement du Gabon en faveur de la lutte contre les changements climatiques, la protection de l’environnement et la gestion durable des ressources naturelles», a-t-il relevé.

«La CMAE devrait garantir au continent africain le leadership mondial sur les questions d’ordre climatique. De même, la CMAE a facilité la prééminence d’une position commune dans un milieu où parfois les intérêts des uns et des autres ne paraissaient pas à priori facilement conciliables. La CMAE a ainsi marqué une empreinte indélébile en matière de renforcement des capacités et de résilience de l’Afrique en matière de gestion environnementale», s’est félicité M. Issoze Ngondet.

Placé sur le thème : «Investir dans des solutions environnementales novatrices pour accélérer la mise en œuvre des objectifs de développement durable et de l’Agenda 2063 en Afrique», doit permettre aux participants, comme l’a relevé l’orateur, de trouver des réponses durables et novatrices aux problématiques auxquelles les pays africains sont confrontés; d’accélérer la mise en œuvre des objectifs de développement durable axés sur l’action et tenant compte des réalités; de poursuivre la mise en œuvre de l’Agenda 2063 qui traduit la volonté de l’Afrique, à s’unir autour d’un programme de développement commun et parler d’une seule et même voix, afin de se positionner comme nouvel acteur global.

Sur la question du financement et du statut de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement, il a invité les participants à explorer les pistes et à formuler des propositions pertinentes qui seront déterminantes pour l’avenir de ce mécanisme de lutte contre les changements climatiques.

«Il nous revient de décider de la place que nous voulons réellement donner à la lutte contre les changements climatiques au regard des conséquences de ce fléau dans notre continent. Nous sommes donc invités à œuvrer dans le sens de donner les moyens à la CMAE aux plans financiers, techniques et institutionnels.C’est une démarche qui incombe à tous nos Etats, de manière individuelle et collective», a martelé le Premier ministre gabonais.

Loin d’être le seul combat des Etats africains, Emmanuel Issoze Ngondet a sollicité l’appui des partenaires. «Ce challenge ne peut être traité par les seuls Etats africains car les problématiques auxquelles nous sommes confrontés sont complexes et d’envergure mondiale. Aussi, me plaît-il de lancer un appel aux partenaires afin qu’ils poursuivent leurs appuis multiformes, car la survie de l’humanité entière en dépend», a-t-il lancé.

Avant de rendre hommage à l’Egypte «pour tous les efforts qu’elle a consentis au rayonnement de la CMAE durant ces deux années de mandat à la tête de cet organisme. Je ne doute point que mon pays, à son tour, bénéficiera de son appui et de ses conseils nourris de sa riche expérience.»

Alors que le 31 janvier dernier le président Ali Bongo Ondimba était porté à la tête de la Coordination des chefs d’Etat et/ou de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC), le Gabon prend le relais de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement pour la période 2017-2018, les deux plus importantes instances environnementales du continent.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *