Côte d’Ivoire : La vague de revendications durcit

Advertisement

Libreville, Mercredi 25 Janvier 2017 (Infos Gabon) – A l’initiative de certains militaires et des fonctionnaires, des mouvements sociaux secouent plusieurs villes de la Côte d’Ivoire.

Plusieurs villes de la Côte d’Ivoire ont été traversées lundi par une fronde sociale. A Abidjan, la capitale, des gendarmes ont érigé des barricades sur la voie publique, perturbant ainsi la circulation et le bon déroulement des activités. Des sources concordantes parlent d’une vingtaine de militaires interpellés parmi les manifestants au quartier Cocody.

Ils seraient près de 1 493 ex-combattants des Forces nouvelles intégrés à la Fonction publique qui réclament aussi une prime de guerre, à l’instar de leurs frères d’armes à qui, après plusieurs mutineries, sont parvenus à un accord avec le gouvernement sur le paiement graduelle de leurs arriérés de primes.

Au terme de l’accord signé avec les autorités à Bouaké, chacun des 8 500 devrait percevoir à terme 12 millions de FCFA.

Se sentant lésés, ils sont sortis dans la rue pour crier leur mal-être. «Nous sommes payés à 114000 francs CFA et nos conditions de vie, contrairement à ceux qu’on nous a promis, n’ont pas été améliorées», scandaient-ils.

Dans la même mouvance, le système éducatif est marqué par un débrayage du personnel enseignant. La plupart des établissements sont restés fermés. Les enseignants ayant refusé d’aller dispenser des cours. Des villes comme Bouaké, Dola et Man ont tourné au ralenti. Ces derniers exigent des augmentations de salaires, le paiement de certains arriérés de primes, et protestent contre une réforme des retraites intervenue en 2012. Ladite réforme fait passer l’âge de la retraite de 55 à 60 ans, voire 65 ans pour les grades les plus élevés.

Les cotisations augmentent de 6 à 8,33% du salaire, alors que les pensions ont été revuess à la baisse de 30 à 50%, en fonction des catégories. Malgré l’appel du syndicat des enseignants invitant à une reprise des cours, les grévistes maintiennent leur mot d’ordre de grève.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *