Des réfugiés Ivoiriens demandent la libération de Gbagbo !

Advertisement

Libreville, Dimanche 22 Mai 2016 (Infos Gabon) – Les réfugiés ivoiriens résidant au Ghana sont très remontés. Ils vivent une situation pénible. Ces derniers exigent leur retour au bercail.

C’est dans une colère noire que les refugiés ivoiriens lèvent la voix pour se faire entendre annonce le site d’actualité africtelegraph dans sa livraison de ce dimanche. Ils séjournent dans le Rechercher camp de Brekum Fetentaa. Ce camp se trouve dans la région de Brong Ahafo au Ghana. Non seulement, ils demandent leur retour au bercail, mais également la libération de l’ancien président de la Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo. Il est détenu actuellement à la Cour pénale internationale (CPI) précisément à la Haye.

Pendant que ces refugiés ivoiriens exigent la libération de Gbagbo, le Ghana Refugee Board (GRB), la structure nationale en charge des réfugiés, envisage de rapatrier des réfugiés qui séjournent dans le pays depuis 1993. Ces refugiés ivoiriens obtiendront-ils gain de cause ?

Pour Alex Herve, l’un des réfugiés qui s’est prononcé à propos de l’invitation du pouvoir du Président Alassane Ouattara à rentrer au bercail, a laissé entendre que le gouvernement ivoirien cherche des voies et moyens pour avoir la faveur de la communauté internationale.

Pour rappel, l’ex Président Gbagbo a été arrêté en avril 2011 suite au contentieux électoral de la présidentielle qui l’a opposé à son adversaire Ouattara. Refusant de partir, il a été arrêté dans sa résidence à Cocody dans une douleur totale.

Pour le retour des refugiés ivoiriens au bercail, le gouvernement de Alassane Ouattara fait de son mieux et mène des tractations pour inviter ces ivoiriens à revenir au pays dans la paix. Quand bien même, certains ne partagent pas cet avis. Ils exigent leur retour et la libération de Laurent Gbagbo. De la même manière ces refugiés ivoiriens demandent des garanties certaines.

FIN/INFOSGABON/GM/2016 Source : africtelegraph.com

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *