Patrick Dizoa du syndicat de l'administration du budget

Dialogue politique au Gabon : Les propositions du SYNAB

Advertisement

Libreville, Jeudi 6 Avril 2017 (Infos Gabon) – Ce syndicat propose le gel des financements accordés aux centrales syndicales et suggère, entre autres, que les appuis aux partis politiques soient conditionnés à la disposition des élus.

Intervenant au troisième panel de la phase citoyenne du dialogue politique, le président du bureau exécutif du Syndicat national des agents de l’administration du ministère du Budget (SYNAB) a fait une proposition assez forte.

Patrick Dizoa qui intervenait sur la «modernisation de la vie publique» a demandé que soient supprimés les financements octroyés aux centrales syndicales, mais suggère que ceux-ci soient plutôt orientés directement vers chaque syndicat. Pour lui, «le SYNAB propose que les subventions soient reversées directement aux syndicats autonomes en lieu et place des centrales syndicales pour une meilleure gestion et leur bon fonctionnement. Aussi, le SYNAB adhère à la révision de la loi 18/92 du 18 mai 1993.»

Quant aux financements accordés aux formations politiques, l’orateur est plutôt favorable que ceux-ci soient conditionnés par la disposition d’au moins un élu au Parlement et au niveau local.

«Les conditions de création des partis politiques ne posent pas de problèmes, mais plutôt leur financement. Nous proposons que ce soit seulement les partis ayant au moins un élu à l’Assemblée nationale, au Sénat, au Conseil municipal et au Conseil départemental qui en soient les bénéficiaires», propose Patrick Dizoa.

Quant au cumul des mandats, le président du bureau exécutif du Syndicat national des agents de l’administration du ministère du Budget propose que les mandats du président de la République, des députés, sénateurs, maires et des présidents des Conseils départementaux soient limités à cinq ans, renouvelables une fois. Il préconise aussi le retour à deux tours de toutes les élections.

En vue d’assurer un meilleur déploiement de la presse, il plaide en faveur de l’application du Code de la communication. Le SYNAB souhaite ainsi que le président du Conseil national de la communication, tout comme les conseillers membres soient élus par leurs pairs parmi les communicateurs de haut rang.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *