Eloi Nzondo, ministre en charge de la formation professionnelle

Gabon : 57,5 milliards de francs CFA pour la formation des jeunes

Advertisement

Libreville, Lundi 17 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Ces fonds de la Banque mondiale sont destinés à l’amélioration et l’extension de l’offre de formation technique et professionnelle.

La Banque mondiale vient de procéder au lancement d’un projet visant à améliorer et à étendre l’offre de formation technique et professionnelle au profit de la jeunesse gabonaise. D’un montant de 57,5 milliards de francs CFA, le Projet de développement des compétences et de l’employabilité (PRODECE) s’étend sur 5 ans et se décline en plusieurs composantes.

Il va non seulement contribuer à l’accroissement de l’offre de formation à travers la construction de deux nouveaux centres dédiés aux métiers des Bâtiments travaux publics (BTP) et aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

Vingt-un lycées techniques et centres de formation recevront un coup de neuf grâce à ce projet qui contribuera au développement des compétences dans les secteurs porteurs de croissance. Le PRODECE devra aussi contribuer à l’amélioration de l’employabilité, à travers une meilleure insertion des jeunes et une promotion de l’entrepreneuriat. Le renforcement des capacités institutionnelles et de gestion des administrations parties prenantes figurent également en bonne place.

La forte présence de nombreux membres du gouvernement et de hautes personnalités à la cérémonie de lancement organisée vendredi dernier à Libreville traduit la volonté des pouvoirs publics de voir ce projet couronner de succès.

Eloi Nzondo, ministre en charge de la Formation professionnelle, Yves-Fernand Manfoumbi, ministre de l’Agriculture, la ministre déléguée, Patricia Taye, ainsi que Sonia Ondo Ndong, représentante de la Banque mondiale, sont venus donner leur onction à la réussite de ce projet qui charrie déjà de nombreux espoirs.

Destiné aux jeunes de 16 à 34 ans, il devra contribuer à la formation de plus 18 000 personnes d’ici à 2022. La zone économique spéciale de Nkok a été choisie pour abriter les centres de formation à construire à cet effet. Les pensionnaires seront soumis au système dual, une approche destinée à leur faire profiter de l’expérience des entreprises implantées sur ce site industriel.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *