Ali Bongo Ondimba lance les récoltes du programme GRAINE

Gabon : Ali Bongo Ondimba lance les récoltes du programme GRAINE

Advertisement

Libreville, Dimanche 12 Février 2017 (Infos Gabon) – Le programme GRAINE est à l’heure des récoltes. Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, est allé donner le coup d’envoi de la saison des moissons par la province de l’Ogooué-Ivindo.

Ali Bongo Ondimba a ouvert le bal des récoltes à la Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés (GRAINE) par la province de l’Ogooué-Ivindo. Le chef de l’Etat en personne a déterré les premiers tubercules de manioc dans le champ de Makokou.

Il y a moins de deux ans, il interpellait ses compatriotes de cette partie du pays à se retrousser les manches et à retourner au travail de la terre. En lançant la saison des récoltes, Ali Bongo Ondimba a dit toute sa satisfaction devant le dynamisme affiché par ces nombreux paysans qui ont cru à cette initiative du gouvernement et qui aujourd’hui récoltent le fruit de leurs efforts.

«Nos terres constituent des viviers d’emplois et de richesses inestimables. Dans le respect de notre environnement, nous en tirerons le meilleur pour consolider notre agriculture et assurer l’indépendance alimentaire de notre pays», a rassuré le chef de l’Etat.

Et le choix par le président de la République d’entamer par la province de l’Ogooué-Ivindo n’est pas un simple fait du hasard. Car, cette province au centre-ouest du pays regorge tout de même des statistiques éloquentes. Avec ses 70 ha de manioc plantés, pour près de 5 000 inscrits au programme GRAINE, ce bassin de production est avant tout un vivier de 12 000 tonnes de tubercules de manioc, 4000 tonnes de banane plantain et 73 tonnes de piment. De quoi faire des envieux. Malgré les conditions de travail encore difficile pour ceux des paysans engagés à ce programme.

Cette campagne de récolte devra s’étendre à d’autres provinces du pays où près de 870 coopératives sont fonctionnelles avec environ 17 800 adhérents pour un total de près de 2800 hectares de terrain destinés aux cultures vivrières et 1200 hectares de plantes. 4800 hectares ont été́ aménages au profit des cultures de rente, à l’instar du palmier à huile dans la zone de Ndendé (Ngounié) dont 3000 hectares plantés.

Dressant un bilan d’étape dudit programme, le ministre de l’Agriculture a surtout déploré les nombreuses difficultés qui entravent la parfaite implémentation de ce programme si cher au président Ali Bongo Ondimba.

«Cette évaluation a permis de relever des écueils, des contraintes et des difficultés parmi lesquels : l’accès difficile à certaines localités enclavées, l’hostilité du relief dans certaines régions pour le choix des sites à aménager, le déficit de pluviométrie à certains endroits, le récurrent conflit homme-faune dont le programme GRAINE commence à subir dans l’Ogooué-Ivindo, notamment, des ravages de la part des éléphants», a déploré Yves-Fernand Manfoumbi.

Mais, il tient à rassurer quand même que le programme Graine ne va pas pour autant s’arrêter. «Malgré ces difficultés qui suscitent des inquiétudes légitimes et quelques retards ayant donné une impression mitigée dans certaines localités, le programme GRAINE est entré dans sa phase de consolidation. Dans toutes les provinces de notre pays, l’adhésion des populations est sans équivoque», a-t-il lancé.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *