Ali Bongo Ondimba

Gabon : Ali Bongo Ondimba regagne Libreville après un séjour au Maroc

Advertisement

Libreville, Mercredi 2 Août 2017 (Infos Gabon) – Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba a regagné Libreville hier, mardi matin après un séjour au Maroc. Il était dimanche aux côtés du roi du Maroc, Mohammed VI, pour la commémoration de ses dix-huit ans à la tête du royaume chérifien.

Sa Majesté le roi Mohammed VI a célébré dimanche dernier le 18e anniversaire de son accession au trône de ses ancêtres. La réception grandiose organisée au palais Marchane à Tanger a été marquée par la présence d’éminentes personnalités marocaines et étrangères parmi lesquelles le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, dont la présence a rehaussé l’éclat de la cérémonie.

Après l’exécution de l’hymne national couronnée par douze coups de canon, le dirigeant chérifien qui avait à ses côtés le prince héritier Moulay El Hassan, le prince Moulay Rachid et le prince Moulay Ismaïl, a salué et échangé en toute convivialité avec ses hôtes.

Pour leurs services rendus au royaume, sa Majesté Mohammed VI a décoré plusieurs personnalités marocaines et étrangères, à l’instar du Wissam «Al Kafaa Al Fikriya» Adnane Remmal, professeur et directeur de recherches à la Faculté des sciences de l’université Mohammed Ben Abdellah de Fès, lauréat du Prix du public de l’inventeur européen de 2017 pour le développement d’une nouvelle méthode à base des huiles essentielles améliorant l’efficacité des antibiotiques.

Le souverain a également décerné une médaille à Wissam Abdelouahed Ben-Nacer, anthropologue, professeur de l’enseignement supérieur à l’Institut national des sciences de l’archéologie et du patrimoine, un des superviseurs de l’équipe de recherche internationale ayant découvert des ossements d’homo sapiens datant de 300.000 ans à Jbel Irhoud au Maroc.

Jean-Jacques Hublin, professeur et président d’un département de recherche à l’Institut Max Planck de Leipzig (Allemagne), co-auteurs de cette découverte, a aussi été décoré par le roi. Tout comme Wissam Al Istihkak Al Wathani qui, malgré son handicap, a pu poursuivre ses études et obtenir le diplôme de baccalauréat en lettres et sciences humaines avec la mention «Assez bien».

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *