Gabon : Bolloré casse enfin les prix au Port d’Owendo

Advertisement

Libreville, Lundi 19 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le groupe français vient de décider d’une remise sur les prestations d’aconage et de relevage pour les marchandises à l’import.

Dans une correspondance datée du 14 juin dernier, Anthony Samzun, directeur général de la Société général des terminaux de conteneurs du Gabon (SGTCG), informe les opérateurs économiques gabonais d’une remise sur les prestations d’aconages et de relevage pour les containers pleins à l’import.

Ladite remise est de l’ordre de 40% sur les produits de première nécessité (catégorie 1,2, et 4), 40% sur les containers frigorifiques et 20% sur les autres catégories. Accusée à tort ou à raison d’être responsable de la vie chère au Gabon, la multinationale a mis en place une politique tarifaire hors de portée pour l’entrée des marchandises via le port d’Owendo.

Au Gabon, l’opinion s’interroge sur ce qui a pu pousser la multinationale française, Bolloré à revoir à la baisse aujourd’hui le coût de ses prestations alors que les opérateurs économiques avaient appelé à cette baisse depuis des années sans obtenir d’écho favorable.

Tout comme les uns et les autres n’avaient de cesse de dénoncer la vétusté des équipements portuaires surannés qui rendaient difficile le service. Aucun respect du cahier de charges en matière de développement portuaire d’Owendo. Alors que Bolloré avait pour principale mission d’en faire un hub en Afrique centrale, voir une référence sur le continent. Aujourd’hui, le port d’Owendo est désuet.

Ni le soulèvement de la société civile, ni les manifestations de la population encore moins les tirs groupés de la presse n’ont réussi à faire plier Bolloré. Ajoutée à cela, l’impuissance coupable et le silence complice des pouvoirs qui fini par faire croire à l’intouchable Bolloré qu’il avait désormais une mainmise sur tout un pays.

Mais beaucoup voient en ce revirement spectaculaire la concurrence née de la mise en service récente du port de Gabon Special Zone économique (GSEZ) qui y aurait poussé le groupe français à reculer finalement. D’où l’appel lancé par certains Gabonais dans le sens d’un audit sur le contrat de concession du Port d’Owendo au groupe français. Car, beaucoup soupçonnent une vaste supercherie au profit de Bolloré et que toutes les conséquences soient tirées.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *