Gabon : Elections partielles à Lebamba, Medouneu et Bitam fixées au 8 Août

Advertisement

Libreville, Mardi 23 Juin 2015 (Infos Gabon) – La CENAP a fixé les élections partielles au 8 Août 2015 reste que, cette date doit préalablement être entérinée par le gouvernement lors d’un prochain conseil des ministres, afin de donner suite à la demande de la Cour Constitutionnelle qui avait retenue le 5 septembre comme date butoir pour toutes les opérations de vote.

Les membres de la commission électorale nationale autonome et permanente ( CENAP) étaient réunis jeudi 17 juin en séance plénière ordinaire autour de leur président Réne Aboghe Ella, pour plancher sur un ordre du jour qui comptait un seul point : examen de la requête de la cour constitutionnelle demandant de pouvoir au plus tard le 5 septembre 2015, organiser lés élections pour un siège de député à Bitam et deux sénateur dont l’un dans la commune de Lebamba (Ngounié) et l’autre dans le département du Haut Komo ( Medouneu).

Après qu’il eut relevé que toutes les conditions étaient réunies pour la tenue de ces élections partielles, le président de la CENAP Réné Aboghe Ella a retenu la date du 8 Août 2015 pour la convocation du collège électoral en rappelant ce qui suit : date de dépôt de candidature auprès des commissions électorales locales, le jeudi 02 juillet 2015 à 18heures. Pour l’élection partielle d’un député, mercredi 29 juillet 2015 à 00heures, et les sénatoriales le mercredi 05 Aout 2015 à 24 heures.

Il faut rappeler que ces élections partielles n’avaient pas été organisées les 11 et 14 juin 2015, car le Premier ministre, Pr Daniel Ona Ondo avait saisi la Cour Constitutionnelle au fin de solliciter le report, et il avait évoqué l’argument selon lequel le parlement a voté tardivement la loi de finance rectificative, ce qui n’a pas permis à la CENAP de disposer à temps les moyens financiers nécessaires devant lui permettre d’organiser ce scrutin dans les délais requis, surtout qu’il est stipulé par la loi que l’Etat doit mettre à la disposition de la CENAP, un budget conséquent pour organiser les élections politiques, mais la conjocnture économique a contraint l’exécutif à confectionner en cours d’année une loi de finances rectificative dont la promulgation n’est intervenue que le 1er juin dernier.

FIN/INFOSGABON/OS/2015

Copyright Infos Gabon

Advertisement