Journée de la Femme

Gabon : Emancipation et représentativité des femmes au centre des préoccupations

Advertisement

Libreville, Vendredi 10 Mars 2017 (Infos Gabon) – A la faveur de la Journée internationale des femmes, le Premier ministre a réaffirmé la volonté du gouvernement pour leur plus grande implication dans les sphères de décision.

L’occasion était tout indiquée le 8 mars 2017 pour le Premier ministre de célébrer la femme gabonaise. Dans son message de circonstance, Emmanuel Issoze Ngondet a tenu à rappeler toute l’attention que les plus hautes autorités du pays accordent à la gent féminine.

Notamment le président Ali Bongo Ondimba qui a consacré la décennie 2015 – 2025 comme étant celle de la femme gabonaise. «Le gouvernement que je dirige attache du prix pour que la volonté du chef de l’État, en faveur d’une plus grande implication de la femme gabonaise dans le processus de décision, soit une réalité pour toutes nos concitoyennes», a-t-il souligné.

S’appuyant sur le thème de la célébration de cette année, à savoir : «Planète 50–50 d’ici 2030 : franchissons le pas pour l’égalité des sexes», il a invité les uns et les autres à réfléchir et à progresser vers l’égalité des genres et l’autonomisation de la femme.

«S’il est vrai que le chemin menant vers l’égalité des sexes est encore long et parsemé d’embuches, on peut toutefois se réjouir que dans notre pays, la question de l’émancipation de la femme et de sa représentativité dans l’appareil de l’État est au centre des préoccupations des pouvoirs publics», a rassuré Emmanuel Issoze Ngondet.

La Fondation Sylvia Bongo Ondimba dans la célébration

La Fondation créée par la première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, n’était pas en reste. Comme à l’accoutumée elle s’est impliquée de fort belle manière par une série d’activités visant à sensibiliser les femmes contre les fléaux et les dangers qui les guettent en permanence.

«Aujourd’hui dans le monde, une femme sur trois est ou sera victime de violences. Cela signifie que statistiquement chacun d’entre nous, quelle que soit sa classe sociale, sa culture ou sa nationalité́, est entouré de victimes de ce fléau. Des chiffres alarmants, qui nous rappellent qu’au Gabon aussi, des femmes sont victimes tous les jours de violences physiques, psychologiques ou sexuelles. Soyons attentifs et sachons reconnaître les signes. Parce que chaque femme est un trésor, pour nos mères, pour nos sœurs, pour nos filles, agissons !», ont-elles ainsi été interpellées.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *