Jean Boniface Assele, président du CLR

Gabon : Le CLR tire la sonnette d’alarme sur la gestion de l’Hôtel de ville

Advertisement

Libreville, Lundi 19 Juin 2017 (Infos Gabon) – En sa qualité de premier responsable du Centre des Libéraux Réformateurs (CLR, majorité républicaine) et de surcroît premier maire Adjoint de la commune de Libreville, le général Jean Boniface Assele Dabany a conduit le vendredi 16 juin 2017 une rencontre avec la presse locale.

Occasion pour lui de jeter l’opprobre sur le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), coupable à ses yeux de la mauvaise gestion de la mairie de Libreville, la capitale gabonaise.

Entouré des membres du directoire de sa formation politique, M. Assele Dabany, patron du CLR, n’a pas mis la langue dans sa poche pour dire tout haut son repli face à l’attitude iconoclaste de son allié le PDG en ce qui concerne le fonctionnement et surtout la gestion de l’hôtel de ville.

Tout en relevant au départ qu’il n’y a aucun nuage entre le PDG et CLR, encore moins entre lui et le maire central Mme Rose Christiane Assouka Raponda, il a précisé que les antagonismes nés entre ces deux formations politiques membres de la majorité Républicaine et Sociale pour l’émergence (MRSE) se situeraient exclusivement au niveau de la conduite des affaires de la cité.

Voila pourquoi il a dit que le PDG gagnerait à préserver des bons rapports avec son allié historique le CLR qui refusera toujours de servir de caisse de résonance encore moins de demeurer un éternel assisté, car il mettra toujours le doigt là ou le mal est persistant.

« Plusieurs personnes toujours engluées dans des disputes stériles dévient le débat pour continuer à profiter des prébendes qu’offre la gestion présente ou l’on affirme que le travail en cours est parfait, alors que l’action du bureau du conseil municipal est loin des attentes », a formulé Jean Boniface Assele Dabany.

Evidemment, les Librevillois veulent savoir pourquoi leur ville est-elle jonchée de poubelles depuis plusieurs semaines à ce jour. Là, il a mentionné que l’hôtel de ville traverserait en ce moment une passe difficile avec en sus, une conjoncture économique ce qui met dans une situation telle qu’il n’est plus à mesure d’honorer certaines prestations notamment ses créances vis-a-vis de la société Averda.

Toujours sur ce chapitre, le premier Maire adjoint de Libreville a soutenu que le temps est venu pour le PDG et le CLR de signer un pacte de co-gestion de l’hôtel de ville, et à ce propos il a rassuré l’opinion de son engagement à faire aboutir ce projet, et de souhaiter le respect par l’autorité municipale des prérogatives dévolues à ses administrés.

A la suite, il a soulevé la question des maires issus de sa formation politique qui, a-t-il précisé, ne bénéficieraient d’aucun traitement de faveur pour ce qui est des émoluments et des véhicules de fonction octroyés aux uns et autres.

Pour finir, le général Assele Dabany a demandé que le CLR qui reste ancré dans MRSE pour soutenir le président Ali Bongo Ondimba soit désormais respecté surtout, a-t-il poursuivi, qu’il n’a cessé de mobiliser ses troupes pour défendre la cause du camp présidentiel.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *