Gabon : La semaine de travail du Président Ali Bongo Ondimba

Advertisement

Libreville, 5 mars 2013 (Infos Gabon) – Les jeunes Gabonais regroupés au sein du mouvement dit des jeunes leaders ont soumis au Président gabonais, Ali Bongo Ondimba, des propositions à travers un document qu’ils lui ont remis en mains propres, au cours d’une rencontre le lundi 24 février 2013, à Libreville.

Ali Bongo visite les chantiers de logementsCe document contient des propositions visant entre autres, l’amélioration des conditions de vie et d’études des jeunes et une meilleure insertion des jeunes dans les instances décisionnelles.

Le Chef de l’Etat gabonais a demandé à son Premier Ministre de traduire dans les faits toutes les mesures récemment prises  en faveur de l’insertion des jeunes au sein des organes exécutifs locaux et a souhaité le redémarrage rapide des activités du Conseil National de la Jeunesse.

Fidèle à ses habitudes, le N°1 gabonais a décidé le mercredi 27 février dernier de se rendre sur le terrain pour une visite surprise dans quelques chantiers importants de la capitale gabonaise. En homme pressé et déterminé à lier la parole aux actes, il a tenu à constater de visu l’état d’avancement d’un certain nombre de travaux.

En se rendant tout d’abord sur le site d’Angondjé, le Président de la République avait à cœur de toucher du doigt les réalités auxquelles étaient confrontés les chefs d’entreprise et leurs ouvriers. Plusieurs logements, sortis de terre en quelques mois, lui ont apporté l’assurance que les choses étaient en train d’avancer, même si, ici et là, il constatait quelques retards, quelques piétinements.

Avec son cortège, le Chef de l’Etat s’est ensuite rendu dans la zone des Charbonnages. Là également, les travaux de l’échangeur étaient presque achevés, tandis que les engins s’activaient sur une route voisine de la voie Express, une des nombreuses bretelles actuellement en pleine réfection pour désengorger la circulation devenue très dense dans ce quartier comme ailleurs.

En achevant sa tournée des chantiers, le numéro un gabonais s’est arrêté à la cité de la Caisse, pour voir à quel niveau se trouvait l’entreprise chargée de construire le grand réservoir d’environ 10.000 m3. Les travaux avaient été lancés il y a quelques mois pour renforcer la distribution d’eau potable à Libreville. Le Président, soucieux du bien-être de ses compatriotes, a reçu l’assurance du chef de chantier que la livraison du réservoir aura lieu dans la période d’avril-juin 2014.

En rentrant au palais de la Présidence de la République, le Chef de l’Etat avait une idée plus claire de la situation sur le terrain. Il allait instruire le Premier ministre et le Gouvernement pour que des mesures spécifiques soient prises dans l’optique d’accélérer les travaux et répondre ainsi à un certain nombre d’attentes et de besoins des Gabonais.

Le même jour, Ali Bongo Ondimba a reçu au palais présidentiel le Premier ministre Raymond Ndong Sima. Ce dernier était accompagné des membres de la commission chargée de mettre en place la biométrie.

Le chef du gouvernement était accompagné des vingt membres de la commission qui avait été mise en place pour représenter la Majorité républicaine pour l’Emergence et l’opposition dans le cadre des discussions sur la mise en œuvre de la biométrie.

En remettant le rapport de leurs travaux au président de la République, le Premier ministre a tenu à souligner « la profondeur, la densité et l’âpreté des débats » qui ont eu lieu pendant les trois semaines de leurs travaux. Au-delà des clivages politiques partisans, les différents commissaires ont su surmonter leurs divergences dans un esprit républicain.

Ils ont planché sur plusieurs questions importantes : les conditions d’attribution du marché à l’opérateur chargé d’installer et de faire fonctionner cet outil au cours des opérations de vote ; l’identification et l’authentification des électeurs ; l’interconnexion des bureaux de vote ; etc.

Au bout des débats, le Premier ministre et les commissaires ont rédigé le rapport de leurs travaux où figurent les recommandations issues de la réflexion des deux parties, majorité et opposition. Raymond Ndong Sima s’est donc réjoui de cette mission pleinement accomplie.

En réponse au chef du gouvernement et aux différents commissaires, le président a tenu à les féliciter pour l’œuvre réalisée en un temps relativement court. Il a apprécié l’esprit patriote qui a prévalu, permettant aux uns et aux autres de discuter en toute indépendance pour finalement se mettre d’accord sur ce qui fait avancer la démocratie.

Le chef de l’Etat s’est engagé à de nouveau réunir l’ensemble de la classe politique après avoir consulté la Cour constitutionnelle, seule institution habilitée à apprécier le contenu du rapport de la commission et à dire si le texte est conforme aux lois et règlements.

Le président de la République a exhorté les uns et les autres à poursuivre sur cette lancée. « Nous n’avons que trop souffert des lendemains électoraux, a-t-il dit. Désormais, il est plus que vital que chacun fasse un pas vers l’autre pour que la satisfaction soit partagée et qu’il y ait le moins de contestation possible… »

En concluant, le chef de l’Etat a encore salué cet esprit républicain qui, au-delà des écueils et des clivages, renforce les bases de la démocratie au Gabon depuis deux décennies.

Le Jeudi 28 Février 2013, Ali BONGO ONDIMBA a présidé le Conseil des ministres à Libreville. A l’entame des travaux, le Conseil des Ministres a tenu à rendre un hommage particulier  au Chef de l’Etat, qui a pris part, aux côtés de ses Homologues Africains et Sud Américains, au3ème Sommet des Chefs d’Etat et Chefs du Gouvernement d’Afrique et d’Amérique du Sud, ayant pour thème : « Stratégies et mécanismes pour le renforcement de la coopération Sud-Sud » dont les assises ont eu lieu à Malabo en Guinée Equatoriale, du 20 au22 Février 2013.

Parmi les sujets abordés, outre l’exploitation des opportunités commerciales, d’investissement, les potentialités de partenariat dans les domaines de l’Education, de la Santé et de l’Agriculture, les crises en Afrique ont fait l’objet d’examen aux fins de résolution notamment à Madagascar, en Guinée Bissau, en République Démocratique du Congo et en Centrafrique.

Ali BONGO ONDIMBA, fidèle au programme « L’Avenir en confiance », a profité de cette tribune de haut niveau pour faire la promotion du Plan Stratégique « Gabon Emergent » (PSGE) sur la base duquel le développement harmonieux de notre pays se poursuivra, grâce à des partenariats divers, et conséquemment, l’amélioration des conditions de vie de nos populations affirmant ainsi l’opiniâtreté de hisser notre GABON dans le peloton des pays émergents.

FIN/INFOSGABON/MM/PK/2013

© Copyright Infos Gabon

 

 

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *