Nicole C. ASSELE

Gabon : Lancement du projet « Un Jeune = Un Métier » pour réinsérer 2580 jeunes de la rue

Advertisement

Libreville, Lundi 22 Février 2016 (Infos Gabon) – Annoncé le vendredi 18 février dernier au cours d’une conférence de presse animée par le Ministre Délégué auprès du 3ème Vice-Premier Ministre, Ministre de la Formation Professionnelle et de l’Insertion des Jeunes, le Dr Nicole C. ASSELE, le projet pilote « Un Jeune = Un Métier » a été lancé ce lundi 22 février 2016, pour la réinsertion des jeunes de la rue.

L’Etat gabonais a pensé aux jeunes de la rue à travers la campagne « Un Jeune = Un Métier » lancée ce lundi dans la province de l’Estuaire en leur faveur. Initié par le Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Insertion des Jeunes, ce projet vise la prise en en charge des jeunes en grandes difficultés sociales et professionnelles avec pour objectifs d’insérer et de réinsérer 2580 jeunes pour l’année 2016. Devant les journalistes, le Dr Nicole C. ASSELE, Ministre Délégué en Charge de la Formation Professionnelle et de l’Insertion des Jeunes, a présenté le projet.

« Notre ambition est d’organiser, dans un premier temps, sur une période de trois (3) mois, un programme d’apprentissage dont les activités choisies sont génératrices de revenus. Cette formation permettra l’autonomisation, par des petits métiers, des jeunes Gabonais de la rue et dans la rue, non scolarisés et déscolarisés, avec ou sans diplôme, âgés de 16 à 35 ans », a indiqué le Dr Nicole C. ASSELE.

Et d’ajouter : « Ces jeunes déscolarisés, souvent +inactifs+ et éloignés du marché du travail, nous avons le devoir de les prendre en compte. Au-delà de l’absence de diplôme, les jeunes sans qualification présentent en effet plusieurs facteurs de marginalisation sociale qui les maintiennent hors de la sphère professionnelle. Ce projet vise à pallier au phénomène récurrent des enfants de la rue et/ou dans la rue ainsi qu’au taux de déscolarisation considérable observé sur la quasi-totalité du territoire national ».

La Ministre de l'égalité des chances et celle des affaires sociales (lancement du projet un jeune = un métier)
La Ministre de l’égalité des chances et celle des affaires sociales (lancement du projet un jeune = un métier)
Les formations seront assurées par trois centres de formation (CFPP de Nkembo et Basile Ondimba, et CIADFOR), ainsi qu’au sein de certaines entreprises, grâce à un partenariat avec les ONG MALACHIE et SIFOS, qui ont d’ailleurs signé le même vendredi chacune une convention avec le Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Insertion des Jeunes.

Les apprenants auront la possibilité de choisir un métier dans les 52 filières de formation dispensées par les centres de formations nationaux, notamment Aide cuisinier, Aide frigoriste, Ameublement, Arts Graphiques, Barman-Serveur, briquetier, Carreleur, Carrosserie Auto-Peinture, Coffreur, Charpentier, Couture, Electricien Bâtiment, Electricien Auto, Cordonnier, Ferrailleur, Froid bâtiment, Maçon-enduiseur, Mécanique Auto, Peinture, Maçonnerie, Pâtisserie, Plombier, Restauration, Rebobinage, Tôlerie, Tresse, Réceptionniste, Vulcanisation, etc.

Une campagne d’inscription est ainsi offerte aux jeunes concernés dès ce lundi 22 février 2016 à travers les Mairies d’arrondissements de Libreville, Owendo et Akanda jusqu’au 12 mars prochain.

Selon la Ministre Délégué en Charge de la Formation Professionnelle et de l’Insertion des Jeunes, ce programme permettra également d’insérer des jeunes chômeurs qualifiés de l’ENAM et l’INJS, qui suite aux réformes nées des conclusions des Etats Généraux de l’Education Nationale n’ont pas eu accès à l’emploi. Ces derniers animeront des ateliers sociaux culturels et capitaliseront ainsi leur savoir en formant des jeunes de la rue au métier d’Animateur Polyvalent d’une part et auront la possibilité, d’autre part, de détecter, chez les participants, des aptitudes particulières pour les activités proposées.

« Pour permettre à ce jeune en difficulté de suivre, dans les meilleures conditions, cette formation, l’Etat s’engage à lui verser une indemnité mensuelle de 50 000 FCFA. Au terme de leur formation, chaque jeune se verra remettre un kit lui permettant d’exercer sa profession », a expliqué Nicole C. ASSELE. A l’issue de la formation, une attestation sera délivrée à chaque jeune.

« Un Jeune = Métier », certes un projet salutaire et ambitieux à travers lequel l’Etat veut donner une seconde chance à cette catégorie de la jeunesse gabonaise pour matérialiser la politique de l’égalité des chances prônée par le Président Ali Bongo Ondimba, mais il ne sera une réussite que grâce à l’implication de tous.

FIN/INFOSGABON/PM/2016

Copyright Infos Gabon

Advertisement

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *