les munitions

Gabon : Le Forum national de lutte contre la prolifération des armes s’est tenu à Libreville

Advertisement

Libreville, Mercredi 5 Novembre 2014 (Infos Gabon) – Les experts de l’union africaine (UA) et ceux de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), les hauts fonctionnaires civils et militaires gabonais, et autres acteurs de la société civile gabonaise, sont en conclave lundi 3 novembre, à Libreville, autour d’un forum national organisé sur la lutte contre la prolifération des armes au Gabon.

Jean Félix Sockat, le représentant du ministre de la défense, ouvrant les travaux, a expliqué les objectifs de ce forum.

« permettre au Gabon de mettre sur pied une commission nationale ALPC(arme légère et de petit calibre)devant travailler avec la CEEAC, l’UA, l’ONU et les autres partenaires intéresses. Montrer aux représentants de l’Etat gabonais les missions, la composition et le mode de fonctionnement standard d’une commission nationale ALPC dans l’espace communautaire suivant les lignes directrices élaborées par le secrétariat général de la CEEAC ; et susciter l’identification par les autorités nationales compétentes des membres potentiels de la future commission nationale du Gabon », a indiqué Jean Félix Sockat concernant les objectifs.

Au titre des thèmes prévus figurent « la revue des principaux termes techniques des ALPC, les dispositifs institutionnels de lutte contre l’accumulation excessive et le mauvais usage des ALPC, de même que sur les modalités d’établissement des commissions nationales de lutte contre le commerce et le trafic illicite des ALPC et la mise en pratique desdites commissions ».

Au terme du forum mardi les participants devraient s‘accorder sur la nécessité de mettre sur pied la commission nationale ALPC du Gabon, au vu des millions de morts causés par les armes à travers le monde, au regard de la fragilisation de la paix et de la sécurité qu’implique leur prolifération et leur circulation dans la sous région. Que le Gabon qui n’a jamais connu de conflit armé ouvert, reste tout de même en droit de redouter.

Outre que le Gabon est signataire de « la convention de l’Afrique centrale pour le contrôle des armes légères et de petits calibres, de leurs munitions et de toutes pièces et composantes pouvant servir à leur fabrication ou assemblage », autrement appelée convention de Kinshasa qui reste conforme au programme de nations unies sur les armes légères de 2001.

Pour sa part, le Chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba a nommé un point focal sur les ALPC. Il a conduit un débat ouvert sur la question en mars 2010, lors de sa présidence du conseil de sécurité des nations unies.

FIN/INFOSGABON/AM/2014

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *