Alain-Claude Bilie By Nze, porte-parole du gouvernement

Gabon : Le gouvernement fait le point

Advertisement

Libreville, Mardi 20 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de la Communication est revenu sur les malheureux événements de vendredi dernier, la rencontre des ministres africains de l’Environnement, la Conférence sur les océans tenue à New-York, le déplacement du président de la République à Kampala et la fête des cultures au cours de la conférence de presse qu’il a animée hier, lundi.

Malheureux événements de vendredi

Alain-Claude Bilie By Nze était lundi dernier face aux hommes et femmes des médias dans le cadre de sa traditionnelle conférence de presse. Evoquant les malheureux événements de vendredi dernier au cours desquels Roland Désiré Aba’a Minko a voulu déstabiliser le Gabon en invitant le président élu Ali Bongo Ondimba à quitter le pouvoir dans les 72 heures qui suivaient sa déclaration, le porte-parole du gouvernement a dénoncé l’attaque de plusieurs rédactions par un commando aux ordres de cet ancien candidat à l’élection présidentielle.

Selon lui, l’invasion de ces médias par des individus cagoulés et armés avait pour but d’installer Jean Ping comme président de la République gabonaise. «De tels actes révèlent des comportements étrangers à la coutume et à la pratique politique gabonaise, et constituent des entraves graves à la jeune démocratie en marche dans notre pays. Ils sont la résultante des dérives verbales et des appels répétés à la violence qui sont le marqueur véritable de la pratique politique de Jean Ping», a-t-il dénoncé.

Avant d’ajouter que «ce dernier se révèle au fil des jours, comme un véritable gourou de la violence. Roland Désiré Aba’a Minko dont le soutien à Jean Ping est notoirement connu, a agi pour le compte de ce dernier qui apparaît donc comme le bénéficiaire de cette violence».

Le gouvernement qui s’inscrit en faux contre une telle démarche somme le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle à condamner les agissements de son affidé.

«Le gouvernement de la République, qui rejette toute forme de violence, demande à Monsieur Ping de condamner les actes posés par Monsieur Aba’a Minko et l’appelle à abandonner tout discours de haine et tout appel à la violence. Car cela est contraire à l’idéal démocratique auquel le peuple gabonais a librement adhéré et que tout acteur politique doit respecter», a martelé M. Bilie By Nze.

Le gouvernement a par la suite appelé «les populations au calme. Il leur demande de vaquer à leurs occupations quotidiennes, tout en restant vigilantes afin de déjouer toutes les manœuvres sordides ourdies par les ennemis de la démocratie qui se reconnaissent par la violence qui émaille leurs discours».

Rencontre avec les ministres africains de l’Environnement

La communication du porte-parole du gouvernement a également porté sur les travaux de la 16e session de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement que le Gabon a abrité du 12 au 15 juin dernier. Placée sous le thème : «Investir dans les solutions environnementales novatrices pour accélérer la mise en œuvre des Objectifs de développement durable et de l’Agenda 2063 en Afrique», cette rencontre a permis l’adoption d’un certain nombre de décisions dans la perspective de la 13e session de la Conférence des Parties à la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification qui se tiendra en Chine en septembre 2017, ainsi que sur la 23e session de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques prévue en décembre prochain, à Bonn en Allemagne.

La rencontre de Libreville a été marquée par la participation des hautes autorités gabonaises. Le président Ali Bongo Ondimba, qui a reçu les ministres ayant pris part aux travaux de cette conférence, les a exhortés à prendre en main le destin de l’Afrique et à changer positivement ses trajectoires de développement.

«Il a en outre rappelé les grands axes de son mandat à la tête de la Coordination des chefs d’Etat et/ou de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC) en termes d’environnement : rendre opérationnelles les initiatives continentales déjà existantes afin de répondre aux attentes des populations; mettre en place une véritable stratégie de financement et de mobilisation des ressources; définir un nouveau modèle de gouvernance qui prendra en compte l’équilibre régional et la participation de tous les acteurs, et renforcera la cohérence entre les principaux organes africains dédiés à la protection de l’environnement», a précisé Alain-Claude Bilie By Nze.

Conférence de haut niveau des Nations Unies sur les océans

A l’invitation du secrétaire général des Nations unies, le président de la République a pris part à la Conférence de haut niveau des Nations Unies sur les océans, organisée au siège de l’Organisation des Nations unies (ONU) à New-York aux Etats-Unis du 5 au 9 juin dernier.

Revenant sur ce rendez-vous planétaire auquel ont participé les plus grands leaders de la planète, le ministre de la Communication a souligné l’enjeu principal portant sur la mise en œuvre de l’Objectif de développement durable (ODD) n°14 qui consiste à conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines à des fins de développement durable.

En marge de cette conférence, Ali Bongo Ondimba s’est vu décerner par l’ONG américaine Wildlife Conservation Society (WCS) le 6 juin dernier le prix « Theodore Roosevelt Award for Conservation Leadership». «Ce prix a été attribué au président de la République en reconnaissance de son action en matière de protection de l’environnement avec notamment, la création dans notre pays d’un réseau de 20 aires marines protégées.

Toujours en marge de cette rencontre de haut niveau, « le chef de l’Etat s’est entretenu le 7 juin suivant avec le secrétaire général des Nations unies, M. Antonio Guterres», a-t-il souligné. A l’ordre du jour de ce tête-à-tête: la coopération entre le Gabon et cette organisation internationale; les questions environnementales et climatiques pour lesquelles les Nations Unies apprécient au plus haut point l’engagement du Gabon; la situation sécuritaire qui prévaut dans la sous-région notamment en République Centrafricaine.

Sommet de Kampala sur la solidarité avec les réfugiés

Dans le cadre du sommet consacré à la solidarité avec les réfugiés, le président de la République, Ali Bongo Ondimba se rendra les 22 et 23 juin prochains à Kampala en Ouganda. Initiative des Nations unies, l’invitation avait été adressée au chef d’Etat gabonais par le secrétaire général des Nations unies, M. Antonio Guterres à l’occasion du sommet sur les océans le mois dernier à New York.

«L’objectif de ce sommet est de lever des fonds à hauteur de 2 milliards de dollars qui serviront à financer l’année 2018, mais aussi à promouvoir le modèle ougandais. Ce pays est le premier pays hôte des réfugiés en Afrique. Il abrite 1,2 millions de personnes, dont plus de 900.000 Sud-soudanais», a précisé M. Bilie By Nze.

«Cette invitation renforce la légitimité du président Ali Bongo Ondimba. Une légitimité affichée par le Gabon vis-à-vis des refugiés qu’il avait déjà accueilli par le passé. Les Nations unies estiment donc que le Gabon a un rôle à jouer dans cette question que connaissent beaucoup de pays africains», se réjouit le porte-parole du gouvernement.

Point sur la fête des cultures

La 13e édition de la fête des cultures se tiendra du 30 juin au 2 juillet prochain à l’espace de l’avenue Jean-Paul II. La Maison Georges Rawiri, l’auditorium du ministère de l’Economie forestière et celui de l’immeuble Arambo abriteront des manifestations de l’événement, à l’instar du village des enfants, des conférences-débats, les projections cinématographiques.

«Après la rencontre que nous avons eu au Radisson Blu avec les artistes que nous voulions voir impliqués tant dans la participation que dans l’organisation, nous sommes immédiatement passés à la phase des inscriptions qui s’est achevée le 31 mai dernier. Sur un total de 1200 inscrits, les présélections des différentes expressions artistiques se sont déroulées jusqu’au 17 juin dernier au ministère de la Culture et au Musée national d’arts et tradition de Libreville», a-t-il précisé.

Avant de noter que «ce week-end a démarré la campagne publicitaire de proximité, ceux qui ont sillonné les plages et certains grands ronds-points de Libreville ce week-end l’ont certainement constaté. Dans les prochains jours, la liste des artistes et des groupes d’acteurs présélectionnés sera rendu publique. Les organisateurs informeront également le public des différentes avancées dans les préparatifs de cet important événement.»

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *