Marie Madeleine Mborantsuo, Présidente de la Cour Constitutionnelle du Gabon

Gabon : Marie Madeleine Mborantsuo, victime d’une conspiration ?

Advertisement

La présidente de la cour constitutionnelle Marie Madeleine Mborantsouo est depuis quelques mois au centre d’une cabale politique orchestrée par certains individus tapis dans l’ombre dont le dessein inavoué est de provoquer un électro choc au sein du microcosme politique Gabonais, et singulièrement du côté de la galaxie présidentielle.

L’on avance mordicus sa démission du parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) et partant de son poste, ce qui s’apparente ni plus ni moins qu’à un simple kongossa (ragots) de quartier.

Femme dynamique, instruite à la bonne école, et résolument concentrée sur sa charge républicaine, Marie Madeleine Mborantsuo, la présidente de la cour constitutionnelle incarne le prototype de battante dont le Gabon a grandement besoin pour amorcer son progrès, car elle ne s’est jamais laissée distraire un seul instant, consciente que la fonction qu’elle occupe actuellement la prédispose au droit de réserve.

Toutefois, connue pour son franc-parler personnifié, elle a toujours su extérioriser sa pensée en faisant également partager ses idées notamment lorsqu’elle est consultée aussi bien par les hommes politiques que par les citoyens lamda.

Le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), dont elle n’est plus militante depuis l’avènement du multipartisme, a enregistré des démissions en cascade de certains de ses anciens mentors et non des moindres. Et l’on peut comprendre assez aisément que ces derniers ont fait valoir la liberté conférée à tout citoyen de choisir son parti politique sans être l’objet d’une quelconque pression psychologique.

Bien plus, les professionnels de la rumeur publique ont lourdement intérêt à perdre leur latin, surtout en ce qui concerne une femme que d’aucuns reconnaissent le bagout, en plus de s’afficher comme étant la mal aimée de tous parce qu’elle défend un idéal : dire le droit.

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *