Marie-Evelyne Petrus-Barry et Régis Immongault (photo gabonreview)

Gabon – ONU : Un nouveau pacte pour le développement

Advertisement

Libreville, Dimanche 23 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Le gouvernement et son partenaire se sont de nouveau engagés vendredi à travailler ensemble en faveur des droits humains, de la lutte contre les exclusions, de la durabilité environnementale et de la résilience au cours de la période 2018-2022.

Le gouvernement gabonais et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) conjugueront encore ensemble leurs efforts en vue d’un développement durable et la lutte contre la pauvreté au cours de la période 2018-2022.

Le Plan cadre d’assistance des Nations unies (PNUAD) signé vendredi à Libreville entre le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement, Régis Immongault, et Marie-Evelyne Petrus-Barry, représentante du PNUD, détaille les actions communes et les stratégies que les Nations unies entendent mettre en œuvre en vue de contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable au Gabon.

Elaboré sur la base des priorités définies par le gouvernement dans le cadre du Plan stratégique Gabon émergent (PSGE), ce nouveau bail définit les objectifs, les activités et les responsabilités de chaque agence des Nations unies.

Aux dires de la représentante résidente du PNUD, ce nouveau PNUAD prend prioritairement en compte les droits humains, le genre et l’autonomisation des femmes; l’équité et l’éradication des inégalités de manière inclusive; la responsabilité et de la recevabilité; la durabilité environnementale et la résilience.

Ledit Plan devra porter sur les domaines essentiels que sont la gouvernance, les services sociaux de base, la croissance diversifiée et le développement durable. «Les effets définis dans chacun de ces domaines seront réalisés en étroite relation avec le gouvernement», tient à rassurer Marie-Evelyne Petrus-Barry.

Un comité tripartite gouvernement, société civile et agences du système des Nations unies pourrait voir le jour pour s’assurer de sa bonne exécution. «Ce comité veillera à la bonne mise en œuvre du PNUAD, en assurera le suivi et fera les ajustements nécessaires à l’issue de chaque évaluation. Ce PNUAD a été élaboré dans un contexte économique et financier difficile. Il nous faudra pourtant mobiliser des ressources financières pour le mettre en œuvre», a-t-elle indiqué.

Le gouvernement gabonais de son côté met beaucoup plus un accent sur la soutenabilité du financement de son partenaire, la mise en place de l’initiative Unis dans l’action (DAO) et la gouvernance de ce PNUAD.

«Les besoins sont estimés à 7,85 millions de dollars et plus de 59% sont à mobiliser. Un tel niveau des ressources à mobiliser dans un contexte budgétaire aussi contraint que la nôtre nous commande des efforts conjoints spécifiques. Les agences des Nations unies ont accompagné le gouvernement dans la génération des statistiques et la réalisation des outils spécifiques tels que les comptes nationaux de la santé. Je voudrais les appeler à poursuivre et à amplifier cet effort au cours du prochain cycle de coopération», a indiqué le ministre de l’Economie.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *