Pr Lee White

Gabon : Réflexion autour des aires marines protégées

Advertisement

Libreville, Samedi 5 août 2017 (Infos Gabon) – Le secrétaire exécutif de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), Lee White a démontré les innombrables atouts que regorgent ces espaces naturelles.

Dans le cadre de ses activités pour le mois d’août, l’association Imagine-Gabon Think-Tank a mis mercredi en débat une question d’ordre environnemental sur la table portant sur la thématique : «Création de 20 aires marines protégées : quels enjeux pour le Gabon?». Avec comme invité, une personnalité de choix.

Lee White, secrétaire exécutif de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), a entretenu l’assistance sur l’importance de ces espaces et ce qu’elles apportent au Gabon. S’appuyant sur des photographies, le conférencier a tenu à attirer l’attention de l’assistance sur les préjudices causés par certaines activités humaines à ces espaces et leur impact dans la vie des Gabonais.

Il a ainsi expliqué que les «réserves aquatiques sont des aires délimitées à des fins d’aménagement dans lesquelles les ressources halieutiques font l’objet d’une protection particulière. Les parcs marins sont des espaces du domaine marin public classés pour nécessité de protection, de conservation, de propagation des espèces animales ou végétales et d’aménagement de leurs habitats».

De l’avis du professeur Lee White, le Gabon gagne en estime du fait de sa réussite dans la protection de son espace maritime. Avec ses 9 parcs marins, le pays d’Ali Bongo Ondimba pourrait faire des jaloux en matière de conservation des ressources halieutiques, de protection des zones de reproduction et frayères et des zones de croissance et d’alimentation.

Pour l’orateur, un découpage rationnel de l’espace maritime en zone de pêche ou de protection donne lieu à une pêche durable, à la sécurité alimentaire, à une limitation des conflits et à une conservation des ressources naturelles.

Prenant l’île de Mbanié et Caillou pour exemple, le Pr Lee White affirme que la protection de ces espaces est due à «leurs écosystèmes uniques au Gabon» qui constituent des «aires d’alimentation et de nidification pour les espèces protégées au niveau national et international : tortue verte, tortue imbriquée, des espèces globalement en danger critique».

Le conférencier fera également savoir que ces zones sont dotées d’une riche biodiversité, avec des zones de fraie très importantes des poissons, oiseaux marins, mollusques, crustacés, éponges, coraux, herbiers marins, algues. Tout comme elles disposent aussi d’un excellent potentiel touristique.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *