Quelques journaux gabonais

Gabon : Revue de presse hebdomadaire du 15 mars 2015

Advertisement

Libreville, Dimanche 15 Mars 2015 (Infos Gabon) – La revue hebdomadaire de la presse écrite gabonaise parue dans la semaine du lundi 2 au dimanche 9 mars 2015, a été dominée principalement par une importante actualité politique, économique et sociale, marquée par les audiences présidentielles, la démission de René Ndemezo’o du PDG, la réunion du comité monétaire et financier national et la grève dans l’administration. La culture, le sport et les divers n’ayant pas été marqué par des événements majeurs.

En politique, le quotidien pro gouvernemental ‘’L’union’’ du lundi 2 mars rapportait à la page 2 les activités présidentielles, notamment les audiences accordées le vendredi 27 février, par Président de la République, Ali Bongo Ondimba, d’abord au ministre des affaires étrangères du Maroc M. Salaheddine Mezouar, relativement à la matérialisation des 26 accords signés lors de la visite librevilloise du Roi Mohamed VI le 7 mars 2014. Le tour viendra ensuite au ministre nigérian des finances, Mme Ngozi Okonjo Iwelka de présenter le candidat du Nigeria, actuel ministre de l’agriculture, M. Akinwumi A Adesina, à la succession du rwandais Donald Kaberuka à la tête de la Banque Africaine de Développement (BAD).

‘’L’union’’ du mercredi 4 mars 2015 va s’adonner au même exercice retraçant les audiences accordées par le président Ali Bongo ondimba, premièrement, à Aboulaye Batchily, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU, venu évoquer la situation politique en Centrafrique, et échanger sur la redynamisation du Conseil National de la Démocratie au Gabon, ainsi que la réhabilitation du parti de l’opposition, l’Union Nationale (UN). Sur ce dernier sujet, le bimensuel ‘’La nation’’ lançait d’ailleurs à sa une du lundi 2 mars, « L’union nationale prête à y faire son entrée », sous entendu dans un éventuel nouveau gouvernement gabonais, au cas où il y aurait remaniement.

En deuxième audience du mardi 3 mars, le chef de l’état gabonais a reçu le président de l’assemblée de l’union des Comores, hôte de son homologue gabonais, M. Guy Nzouba Ndama, lors de la cérémonie d’ouverture de la 1ère session ordinaire du parlement gabonais. Et enfin Mgr Giles Waches, viendra faire à Ali Bongo Ondimba, le point sur la construction de la cathédrale notre dame de Lourdes de STFO à Libreville.

A signaler dans cette rubrique concernant l’activité du chef de l’Etat, le report de sa visite annoncée pour les 27 et 28 février dans la province de l’Ogooué Ivindo. La déconvenue amènera le journal ‘’Le matin’’ à titrer sa une du mercredi 4 mars « Les raisons du report », pour évoquer, « des divergences… apparues dans l’organisation de ce périple ».

Le mardi 3 mars, c’est l’ouverture de la première session ordinaire du parlement gabonais, qui fera la une de ‘L’union’’. Marquée en cela par les discours de circonstance de Mme Lucie Milebou Aubusson, la nouvelle présidente du sénat et celui de M. Guy Nzouba Ndama, le président de l’assemblé nationale. Mme Milebou a ainsi fait son baptême de l’exercice après sa brillante élection au pinacle, pour laquelle la Une du bimensuel ‘’La tribune’’ du lundi 2 mars 2015 affichait ‘’Lucie Milebou Aubusson tire le gros lot’’. La vénérable sénatrice a, à l’occasion, exprimé son intérêt pour l’examen en cette mandature de la loi de finance rectificative et celle sur la décentralisation et le transfert des compétences. Le président Nzouba s’est appesanti quant à lui, en cette session, sur l’examen des lois sur la répression des manifestations xénophobes, racistes, tribales et d’intolérance religieuse ; celle sur le quota de 30% de candidatures des femmes et des jeunes aux postes électifs et celle sur l’autonomie administrative et financière des deux chambres du parlement.

Puis, la plupart des journaux gabonais ont consacré leurs unes respectives à la démission du PDG de René Ndemozo’o Obiang, ancien hiérarque et député PDG de la commune de Bitam (Woleu-Ntem). Ainsi chacun des journaux proches de l’opposition est allé de son titre. ‘’René Ndemezo Obiang adhère au front’’, scandait l’hebdomadaire ‘’Echo du nord’’ du lundi 2 mars. ‘’Ndemezo claque la porte’’, écrira l’hebdomadaire ‘’Nku le messager’’ du même lundi 2 mars. « La bête politique Ndemezo rugit », lançait le journal ‘’La loupe’’ du mardi 3 mars. ‘’Le PDG et Ali Bongo taillés en pièces’’, assenait l’hebdomadaire ‘’Missamu’’ du mercredi 4 mars, et l’hebdomadaire ‘’Le temps’’ enfonçait le clou en titrant sa une ‘’Le PDG accuse le coup’’. Selon ces journaux, le PDG (au pouvoir) vient de perdre un dévoué, le Front accueille un stratège. Pour eux, René a emporté « le disque dur » de l’histoire des luttes du PDG.

Un autre son de cloche pour les journaux proches du pouvoir, qui voient les choses autrement. Pour « La Doc’ » du jeudi 5 mars, le retournement de casquette de Ndemezo’o réjouit au plus haut point Zacharie Myboto. On doit se souvenir, écrit la consœur, qu’en mai 2005, au lendemain de sa démission du PDG le 30 avril, ainsi que la création de son parti l’UGDD, Zacharie Myboto avait encaissé le mépris de René Ndemezo’o. Dans une déclaration à la presse en tant que Porte parole du Gouvernement de Jean François Ntoutoume Emane, rappelle le journal, il avait superbement qualifié la démission de Zach de « non événement ». « L’Union » du 4 mars à la page 2, rapporte que le Porte parole de la Présidence de la République, Alain Claude Bilié By Nze, a minimisé la portée de la démission du PDG de René Ndemezo’o Obiang. « Il y a des départs qui font du bien », a-t-il dit, ajoutant qu’il s’agit d’un crabe dans le panier de l’opposition.

« René Ndemezo’o Obiang : Fantômas et les cadavres », titre pour sa part « La Griffe » du vendredi 6 mars, pour imputer à Ndemezo’o la distribution d’armes achetées au Cameroun aux miliciens de son frère Fantômas (le célèbre gangster qui a terroriser tout Libreville, avec comme base le quartier Akebé Poto, ndlr). A cela s’ajoute, selon l’hebdomadaire, le meurtre commis à bout portant, dans une boite de nuit, par un de ses miliciens sur la jeune Clémentine Beyemé, appelée affectueusement Na’a Biyé.

Du coté de la presse indépendante, « L’événement » du vendredi 6 mars s’interrogera, en ces termes : ‘’ « RNO », futur candidat du front uni ? Au regard des forces en présence au sein du Front Uni de l’opposition et de son aura, dit le confrère, Ndemezo’o devra logiquement s’imposer. Ping y est arrivé en solitaire sans attelage contrairement au nouveau venu qui devra compter sur le soutien des originaires de son département très nombreux à l’Union Nationale, la locomotive du FUOPA.

Le même vendredi, ‘’La voix du salut’’ titrait en une, ‘’Il a franchi le Rubicon’’, l’hebdomadaire « L’objectif » écrira quant à lui, «’’Eviter de lâcher la proie pour l’ombre’’, pour dire que Ondo Methogo ne représente que l’ombre pour laquelle on lâche la proie qu’est Ndemezo’o. Sachant que le premier cité est au département, peu peuplé, alors que le second est l’élu sortant de la commune qui a une forte densité de population.

Pour sa part, ‘’ L’Union’’ questionnera à sa une du jeudi 5 mars, « Bitam : avantage Ondo Methogo ? », pour rappeler la rivalité politique de ces vingt dernières années à Bitam, entre René Ndemezo et Emmanuel Ondo Methogo et pour relever que la démission du premier cité intervient après que le second a été élu sénateur, puis 3e vice président du sénat.

« PDG : Après le départ de René. La Bataille de Bitam », titre le « Thermomètre » du mardi 3 mars. Il explique que la bataille dans le siège laissé part Ndemezo’o s’annonce très mouvementée même René, frappé par la fatwa (loi) de 6 mois ne sera pas en lisse.

En économie, ‘’L’Union’’ du mercredi 4 mars rapportait à sa page 4 que le comité monétaire et fiancier national du Gabon s’est réuni la veille, mardi 3 mars, au siège de la banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) de Libreville, sous la présidence du ministre gabonais de l’économie, M Regis Immongault, pour confirmer la croissance de 4, 3% du Gabon en 2014. Le même quotidien dans sa parution du vendredi 6 mars s’est appesanti sur ‘’ le soutien de la banque mondiale’’ au Gabon face à la ‘’chute du prix du baril de pétrole’’, tel qu’affirmé par M Gregor Binkert, le responsable de la BM, après la présentation des nouvelles priorités économiques du gouvernement gabonais par Régis Immongault. A l’instar des mesures d’ajustements économiques évoquées par le mensuel économique, ‘’Croissance +’’ qui titrait à sa une du 2 mars « Ce que nous réserve les prochains mois », allusion faite au risque de fluctuation de prix du carburant et d’inflation des produits de première nécessité. « Les cours du pétrole ont connu une chute considérable de 50% ! Ce bouleversement a contraint l’Etat gabonais à des réajustements du cadrage macroéconomique et budgétaire. Une mesure phare : l’arrêt de la subvention sur le gasoil et l’essence, càd l’annulation des 200 milliards de FCFA déboursés chaque année par l’Etat à cet effet. Ces mesures d’accompagnement n’ont pas suffi à calmer totalement le vent d’inquiétude qui souffle dans les milieux économiques et sociaux.

Pour la vie des entreprises, ‘’l’Union’’ du mardi 3 mars annonçait en page 4, « 108 milliards de francs réalisés en 2014 » pour Gabon Telecom, société de téléphonie, comme chiffre d’affaires, en progression de 21%. Alors que le chiffre d’affaires du groupe minier Comilog était en baisse de 9%, avec néanmoins un résultat de 90 milliards, soit une diminution de 53 milliards.

Concernant d’autres secteurs de l’économie, la page 4 de ‘’L’union’’ du mardi 3 mars soulignait que le Gabon et le Maroc s’acheminent vers la création d’une commission mixte chargée du suivi des accords signés lors de la visite du Roi Mohamed VI à Libreville le 7 mars 2014, s’agissant notamment d’une usine de production d’engrais et d’un vaste projet immobilier.

L’« union » du vendredi 6 mars rapportera à sa page 5 la publication du ‘’Forbes 2015’’ ou club des milliardaires de la planète au sommet duquel trône toujours l’américain Billl Gates et où Aliko Dantobé le nigérian, est présenté comme la première fortune d’Afrique.

Au plan social, ‘’L’union’’ du lundi 2 mars titrait en une, ‘’Paix sur le Gabon’’ en référence à la messe dite en la cathédrale Sainte Marie de Libreville par l’archevêque Mgr Basil Mve Engone, pour conjurer tout péril qui guetterait le Gabon. L’évènement s’est déroulé en présence des six autres évêques catholiques du Gabon et des personnalités institutionnelles du pays dont le Président la République Ali Bongo Ondimba, le premier ministre, Pr Daniel Ona Ondo, la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsouo et le président du conseil économique et social, Paul Biyoghe Mba. L’hebdomadaire ‘’La doc’’, un nouveau journal, a titré sur la même information que « Le front dit non à Dieu », pour souligner les absences remarquées des leaders de l’opposition à la messe de Sainte Marie, parce qu’ils étaient à la déclaration de ralliement de Ndemezo’o au Front de l’opposition pour l’alternance (voir actualité politique ci dessus).

Le mercredi 4 mars 2015, ’L’union’’ s’est interrogé à sa une « Où sont passés les ‘’allocs’’ ?’ », relativement aux cas de plusieurs agents publics qui n’ont pu bénéficier le mois dernier des allocations familiales pour leurs enfants, alors que leur versement est désormais confié à la caisse nationale d’assurances maladies et des garenties sociales (CNAMGS). D’où, les échanges entre la direction de la CNAMGS et les agents publics, le mardi 3 mars sur le site du bas de Gué-gué.

‘’Sur le chantier du logement » pouvait-on lire à la Une de ‘’L’union’’ du 6 mars, s’agissant de la visite du chef de l‘Etat gabonais Ali Bongo Ondimba sur l’un des sites du projet des 5000 logements qu’est le chantier de Bikelé, où 2000 logements dits sociaux sont annoncés pour être livrés avant la fin du mois d’aout prochain.

Pour sa part, le journal satirique proche du pouvoir ‘’La griffe’’ du vendredi 6 mars a consacré sa une à la grève qui paralyse l’administration, notamment l’éducation nationale. ‘’Les enfants en otages’’, écrira-t-il, reprenant ainsi les propos du chef de l’Etat gabonais, lors de la cérémonie de remise du rapport des négociations Gouvernement-syndicats, en rapport avec le mot d’ordre de grève générale illimité des syndicats de l’administration gabonaise dont ceux de l’éducation nationale regroupés dans la ‘’dynamique unitaire’’ ; et la fermeture qui s’en est suivie de plusieurs établissements scolaires. Voir aussi l’Union du lendemain. Une situation que l’hebdomadaire ‘’Le Nganga’’ impute à l’exécutif en titrant sa une du jeudi 5 mars « Le palais et le gouvernement ont montré leurs limités ». Pour l’hebdomadaire, le gouvernement actuel a été abusivement présenté comme une équipe plus efficace et solidaire. Au regard de la situation de crise généralisée que traverse le pays, on peut parler d’une sinistre bouffonnerie qui, en plus, ne fait rire personne.

Dans sa parution du même jour, ‘’Le scarabée’’ a pointé à sa Une « L’agence nationale des grands trafics (ANGT) », jouant avec les mots pour également dénoncer le fait que « depuis plus d’un an la situation socio-politique gabonaise est davantage électrique », à cause en partie de cette agence (Agence Nationale des Grands Travaux, ndlr). Selon le journal, la plupart des travaux engagés par l’Etat sont à l’arrêt ou non réalisés pour ceux qui étaient programmés.

En sport, « ça passe pour Mangasport et Mounana », on pouvait lire à la page spécial sport de ‘’L’union’’ du lundi 2 mars. Les deux clubs gabonais engagés respectivement en champions leagues et en coupe de la confédération, s’étant qualifiés la veille pour les 16e de finales. Mangasport réalisant le score nul de 0-0 en match retour, après une victoire de 1-0 à l’aller, pour élimer Bantu FC du Lesotho. Puis le CF Mounana passait également le cap, malgré une défaite 1-3 au retour, grâce à sa victoire 5-0 à l’aller contre le Polisi de zanzibar.

Le lendemain la page sport de ‘’L’union’’ scandera, « Pierre Emerick Aubameyang : spideman à batman ». Le joueur des panthères du Gabon et sociétaire du Borussia Dortmund d’Allemagne, ayant célébré son 10e but en bundesliga en arborant le masque de Batman, lors de la victoire de son club face à shalk 04, 3-0 le mardi 24 février dernier.

‘’L’union’’ du samedi 7 a évoqué aussi la qualification des panthères de basket Ball féminin pour les prochains jeux africains de Brazzaville, à l’issue de leur victoire remportée 63-51 contre la RDC, lors des qualifications de la zone IV, disputées au gymnase du prytanée militaire de Libreville.

En culture, il n’y a pas eu de grands événements, excepté le 150e anniversaire de la mort d’Abraham Lincoln, le président américain, telle que rapporté par ‘’ L’union’’ du samedi 7 mars, qui en relatait la célébration par les élèves du groupe scolaire Abraham Lincoln leaders school, le vendredi 6 mars au haut de Gué-gué, dans le 1er arrondissement de Libreville, en présence du conseiller culturel de l’ambassade des USA au Gabon, M. Ben Ellis.

Le fait divers marquant de la semaine, sera relayé par ‘’L’union’’ du lundi 2 mars qui signalait l’arrestation le vendredi 27 février à Mouila, de l’ex sénateur de Tchibanga Joseph Moukala Koumba, accusé de plusieurs crimes rituels.

Le lendemain ‘’L’union’’ annoncera à sa page 6, le décès de l’abbé Noël Ngwa Nguema, le lundi 2 mars à 8 heures à son domicile de Nzeng-Apont à l’âge de 81 ans. L’homme d’église, fondateur et doyen de la paroisse immaculé Marie de Nzeng-Ayong, était aussi politiquement engagé, enseignant, homme de presse et écrivain. L’hebdomadaire ‘’Le Mbanja’’ du vendredi 6 mars consacrera sa une à la même information nécrologique en tirant, « La fin d’un ‘’chemin de croix’’ ».

FIN/INFOSGABON/2015

Copyright Infos Gabon

Advertisement