La société Olam Gabon citée en exemple

Advertisement

Libreville, Mardi 9 Mai 2017 (Infos Gabon) – Le magazine «Financial Afrik» présente le géant de l’agro-alimentaire, Olam, comme un modèle économique en Afrique.

Dans un grand reportage réalisé par Youcef Maalemi et publié le 7 mai dernier, le magazine «Financial Afrik» célèbre l’expansion de la multinationale singapourienne Olam en territoire gabonais. Sa Zone économique spéciale (ZES) multisectorielle établie à Nkok, localité située à 27 km de Libreville, se positionne désormais comme étant un projet phare dans la sous-région.

Fruit d’un partenariat public-privé, la ZES de Nkok est dotée de trois missions majeures : attirer des industries spécialisées dans la transformation secondaire et tertiaire de produits, avec des coûts de production compétitifs sur des marchés internationaux; attirer des industries capables de fabriquer des produits et de transformer des ressources naturelles existantes d’une façon raisonnée; inciter des industries à alimenter des marchés domestiques et régionaux.

Sept ans après son lancement, elle peut déjà défendre un bilan élogieux avec un total de 81 investisseurs dont 40 relèvent du secteur industriel.

D’après «Financial Afrik» les projets des investisseurs installés à Nkok devraient représenter à terme un total de 1,7 milliard de dollars, environ 1 020 milliards de FCFA, en Investissements directs étrangers.

Le magazine salue également la quinzaine d’entreprises déjà en production et les 25 autres encore en construction. Leur mise en service est prévue dans les tout prochains mois avec le développement d’«une offre multi produits sur un site remplissant diverses fonctions représentées sur différentes zones: industrielle, commerciale, résidentielle et espaces publics ».

La ZES est conçue pour proposer à ses usagers des services partagés, ce qui permet d’en réduire drastiquement les coûts. Dans ses ambitions, la Zone économique spéciale de Nkok devra également abriter «un centre de traitement de données de 2 600 m², dans lequel se trouveront regroupés des équipements constituants du système d’information des entreprises (serveurs, baies de stockage, équipements réseaux et de télécommunications, etc.). Autre exemple, les usines de transformation de bois, majoritaires sur la zone industrielle, auront également accès à un système partagé de séchage du bois», nous apprend la publication.

«La ZES offre des avantages fiscaux tels que l’exonération de l’impôt sur le revenu pendant 10 ans suivie d’un taux de 10% pendant 5 ans, l’exemption totale de taxe à l’importation sur les matériaux et de taxe à l’exportation sur les produits manufacturés, l’exonération de taxe douanière sur les importations d’équipements, de machines et de pièces détachées, et l’exonération de la TVA. De plus, les entreprises peuvent compter sur une remise de 50% sur les tarifs des énergies, des fonds rapatriables à 100%, un assouplissement de la législation du travail et une exemption de taxe pouvant aller jusqu’à 25% des ventes locales issues de la production sur site», poursuit «Financial Afrik».

La mise en place le 18 juillet 2011 de l’Autorité administrative de la Zone économique à régime privilégié de Nkok (AAN) est davantage tenue faciliter aux opérateurs économiques les formalités administratives.

Le magazine salue également l’avènement de cette espèce de guichet unique dont la principale mission est de «coordonner, superviser et assurer la tutelle opérationnelle du fonctionnement de toutes les administrations et services de l’Etat installés au sein de la zone. Son rôle est centré sur l’appui personnalisé aux sociétés installées dans la ZERP de Nkok ou celles souhaitant y opérer en facilitant leurs formalités administratives tout en s’assurant du respect des textes en vigueur en République Gabonaise et au sein de la ZERP de Nkok».

Ce sont au total 16 administrations qui accélèrent les procédures liées à la création d’entreprise, à l’enregistrement des entreprises et à l’immatriculation des employés, à la délivrance des attestations de dispense de TVA et de la base légale pour les avantages douaniers, à la validation de l’exonération sur l’importation des équipements etc.

«Le Cluster de l’ameublement de la ZES, constitue une structure unique et inédite dans la stratégie de développement du ‘GabonVert’, via la valorisation des ressources naturelles. Développée en partenariat avec Olam International Ltd, la structure est la plus importante usine de transformation de bois jamais construite en Afrique centrale», déclare «Financial Afrik».

En matière d’impact environnemental, Olam Gabon n’a non plus fait da la dentelle. «Une étude sur les impacts environnementaux et sociaux a été conduite par Terea, un cabinet de conseil en management durable des forêts et de l’environnement, qui se base sur les standards internationaux de la Banque Mondiale et du FMI. Suivie par la direction générale de l’environnement, elle a été conduite pour identifier et réduire les impacts environnementaux et sociaux des travaux de construction de la ZES», constate la publication.

Celle-ci en veut pour preuve la mise en exploitation des 2 millions d’hectares de forêt de la ZES qui sont gérés sous aménagement durable par trois principaux organismes que sont Forêt Resource Management (FRM), Terea et Sylvafrica (filiale de l’ONF internationale).

«D’un point de vue social, le choix de prestataires locaux est favorisé, la priorité d’emploi étant donnée aux Gabonais. Parmi les 54 contractants d’Olam sur le terrain, 27 entreprises sont gabonaises, et 1 500 personnes dont 80% de Gabonais travaillent aujourd’hui pour le développement de la ZERP», se réjouit «Financial Afrik».

Pour un coût total estimé à 240 milliards de F pour la phase I, Olam Gabon qui s’établit sur une superficie de 1 126 hectares compte aujourd’hui dans ses effectifs 1 500 employés.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *