Les familles des passagers de la compagnie Egyptair ruminent leur colère contre les autorités

Advertisement

Libreville, Dimanche 22 Mai 2016 (Infos Gabon) – Les familles des passagers du vol MS804 de la compagnie Egyptair sont dans une colère noire contre les autorités égyptiennes. Tous sont plongés dans le désespoir et parlent avec amertume.

La plupart des passagers sont sorties de leur hôtel en colère contre les autorités qui ne leur fournissent aucun renseignement fiable, y compris les journalistes qui tendent leurs micros. Certains refusent même de parler à la presse. D’autres sortent des larmes pour exprimer leur tristesse et indignation.

« La situation est d’autant plus terrible que nous avons même l’impression, les autorités françaises en vue de découvrir les +vraies causes+ de ce qu’on qualifie d’incident « que les autorités égyptiennes refusent de nous communiquer », a fait comprendre Samar Azzedine, tante d’une jeune hôtesse.

Pour le ministre égyptien de l’aviation civile, Sherif Fathy, « que personne n’attend aujourd’hui une réponse ». Il refuse de se fier aux rumeurs et des « on-dit » repris le plus souvent par la presse égyptienne et internationale. Qu’à cela ne tienne, il a promis de collaborer avec les journalistes pour véhiculer la bonne information.

Pour les familles, le doute domine l’espoir. Certaines ont du mal à retrouver leurs proches. « On nous a fait venir dans cet hôtel pour donner l’impression que les autorités font quelque chose », explique Mervat Mounir. Selon lui, la réalité en est autre : « nous sommes enfermés dans nos chambres en regardant la télévision, comme si nous étions restés à la maison », a-t-elle laissé entendre dans une colère noire.

Rappelons que, le crash de l’avion d’EgyptAir Paris-Le Caire s’est abîmé en mer dans la nuit du mercredi 18 à jeudi 19 mai avec soixante six (66) personnes à son bord, notamment quinze Français, 30 Egyptiens, un Belge, un Algérien, un Canadien, un Britannique, un Portugais, deux Irakiens, un Koweitien, un Saoudien, un Soudanais et un Tchadien. Les circonstances de cet accident demeurent toujours mystérieuses.

Samedi, il a été révélé que le système automatisé de l’appareil a émis, près de trois minutes durant, des alertes signalant de la fumée notamment à l’avant de l’appareil, et des défaillances des systèmes électroniques gérant les commandes de vol. Cette information a réhabilité la thèse de l’incident technique au moment où la thèse de l’attentat était jusque-là privilégiée. Même si rien n’exclut, selon les spécialistes, que la fumée soit la conséquence d’un incendie volontaire.

FIN/INFOSGABON/GM/2016

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *