Jean-Marie Ogandaga parle de la performance

Léthargie dans l’administration gabonaise : Ogandaga tire la sonnette d’alarme

Advertisement

Libreville, Mercredi 13 Septembre 2017 (Infos Gabon) – Le ministre gabonais de la Fonction publique fustige la qualité de service au sein de l’administration publique et invite ses collaborateurs à rectifier le tir.

C’est par des propos durs que le ministre de la Fonction publique, de la Modernisation du service public, chargé de la Reforme de l’Etat s’est adressé à ses collaborateurs le 7 septembre dernier pour dénoncer la léthargie qui a fait son lit au sein de l’administration gabonaise. Jean-Marie Ogandaga n’est pas allé du dos de la cuillère pour tirer la sonnette d’alarme sur un ensemble de dysfonctionnements qui empêchent l’administration publique de décoller et rappeler ces derniers à l’ordre.

L’orateur a ainsi fustigé la qualité de service qui laisse à désirer, le phénomène d’agents fantômes, le mauvais traitement des usagers et le fait que plein d’agents soient sans poste. «Vous êtes les piliers de l’administration. Comment est-ce possible que les usagers puissent se plaindre de la qualité de vos services? Lorsque ces derniers se rendent à la Fonction publique, il n’y a personne pour les recevoir. C’est à peine si vous les considérez comme des êtres humains. La qualité des services publics est nulle», a-t-il déploré.

Il a par la suite invité ses troupes à rectifier le tir. «Nous avons une lourde charge, c’est celle de reformer notre Etat. Il n’y a pas de services publics sans agents publics. Et il n’y a pas un Etat fort sans une administration forte. Vous êtes les chevilles ouvrières de tous les départements ministériels», a-t-il indiqué.

Jean-Marie Ogandaga en appelle également à plus d’ardeur au travail pour soigner cette image de l’administration publique au Gabon ternie par ces nombreux maux. «J’ai appelé les uns et les autres à plus de conscience professionnelle, à plus d’engagement dans l’action. Ils doivent comprendre que leur fonction est centrale et que la modernisation de nos services publics n’est pas une option mais une obligation. Il faut que nos compatriotes oublient cette Fonction publique de confort, où on y est entré parce qu’on a échoué partout. La Fonction publique se veut désormais performante», a-t-il lancé.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *