Lutte contre les émissions de Gaz à Effet de Serre : Le WWF et la CEEAC main dans la main

Advertisement

Libreville, Vendredi 4 Septembre 2015 (Infos Gabon) – A travers un mémorandum d’entente paraphé le 1er Septembre 2015, à Libreville, la capitale gabonaise, entre le représentant régional du bureau Afrique du WWF et le Secrétaire Général de la CEEAC, les échanges spécifiques dans les zones géographiques d’Afrique centrale doivent connaitre une accélération pour une meilleure tenue de l’environnement.

Le siège de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC) à Libreville a prêté son cadre le 1e Septembre dernier à la cérémonie de signature d’un mémorandum d’entente entre le représentant du bureau Afrique du Fonds Mondial pour l’Environnement (WWF), Fréderic Kwamé Kumah, et le Secrétaire Général de la CEEAC, Ahmed Allam Mi. Ce dernier a rappelé les activités retenues dans ce protocole d’accord et qui doivent s’orienter vers la transformation mise en route d’un capital speciquement rentable et productif.

Pour sa part, Fréderic Kwamé Kumah a, après son appui à la position du Secrétaire Général de la CEEAC, dit la pleine satisfaction de son institution à s’associer avec l’institution sous régionale pour sortir l’Afrique centrale des fléaux qui la menace depuis quelques années, notamment les extensions anarchiques et illégales des exploitations agricoles, industrielles et extractives sur les ressources naturelles, les écosystèmes forestiers, le braconnage, etc.

« Après s’être mis d’accord de travailler ensemble, sur de thématiques prioritaires pour l’Afrique Centrale, en matière d’environnement et de gestion des ressources naturelles, il nous a paru important de formaliser notre partenariat. Là, nous devons désormais passer de la conservation de l’économie à l’économie de conservation pour être en phase avec notre statut d’organisation économique au service de l’intégration régionale et les attentes des Etats », a terminé Amed Allam Mi.

L’autre volet important de cet accord concerne la réduction des emprunts écologiques dans la filière huile de palme en Afrique Centrale de même que la lutte accrue contre l’exploitation illégale des ressources naturelles, ce, par l’élaboration, l’adoption et la mise en œuvre d’une véritable stratégie régionale en matière de développement durable et de suivi évaluation de la filière intégrant les humains dans les pratiques agricoles, environnementales, sociales, etc.

FIN/INFOSGABON/OS/2015

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *