Maladies tropicales négligées

Maladies tropicales négligées en Afrique : Accélérer le contrôle et l’élimination

Advertisement

Libreville, Vendredi 21 Avril 2017 (Infos Gabon) – Les maladies tropicales négligées sont des maladies infectieuses évitables qui tuent 534 000 personnes chaque année. Dans le monde entier, plus d’un milliard de personnes, dont 500 millions d’enfants, restent exposés à ce risque. L’Afrique porte à elle seule 40 % de la charge de morbidité due aux maladies tropicales négligées dans le monde, les 47 pays africains étant endémiques d’au moins une d’entre elles.

Ces maladies dangereuses et destructrices, qui se traduisent par des symptômes physiques et mentaux chroniques et débilitants, sont à l’origine d’altérations physionomiques et d’incapacités, et ont un impact préjudiciable sur l’espérance de vie, l’éducation et les opportunités économiques. Elles affectent aussi de manière disproportionnée les personnes les plus vulnérables et marginalisées dans les communautés les plus démunies et les plus éloignées en Afrique et dans le monde. Celles qui disposent de moindres moyens pour payer leur traitement et celles qui ont un accès limité aux services de soins de santé.

Pourquoi est-il si important de s’attaquer aux maladies tropicales négligées avec tous les moyens dont nous disposons en ce moment ? Parce que ces maladies ont été négligées pendant trop longtemps et ont ravagées trop de communautés en Afrique et dans le monde entier. L’impact des maladies tropicales négligées se manifeste bien au-delà du domaine de la santé. Les maladies tropicales négligées compromettent le bien-être économique et les moyens de subsistance des personnes qui les contractent. Elles sombrent davantage les victimes dans la pauvreté, les empêchant d’enrayer le cycle de la pauvreté.

Plus important encore, grâce à une collaboration et une philanthropie mondiales sans précédent, le nombre de personnes vulnérables a diminué de 20%. Dans une effervescence parfaite, la communauté internationale s’est réunie autour d’un ensemble d’objectifs communs, à travers la mobilisation de ressources financières et de dons en médicaments essentiels et, le renforcement des mécanismes de coordination techniques et financiers. Il y a cinq ans, des gouvernements, partenaires financiers, chefs de file de l’industrie pharmaceutique et autres représentants d’organisations internationales spécialisées dans le développement et la santé se sont engagés à unir leurs efforts pour éliminer et éradiquer ces maladies, 10 maladies tropicales négligées d’ici 2020. Ensemble, ils ont signé la Déclaration de Londres inspirée par la Feuille de route de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur les maladies tropicales négligées.

Une fenêtre d’opportunités pour vaincre les maladies tropicales négligées s’ouvre à nous et nous ne devons pas la laisser se refermer. Nous avons une occasion inédite d’atteindre nos objectifs de 2020 et de mettre un terme aux maladies tropicales négligées.

Faisant suite à l’engagement pris lors de la Déclaration de Londres, les principales compagnies pharmaceutiques ont gracieusement fait le don des médicaments essentiels au contrôle et à l’élimination des maladies tropicales négligées pour une somme supérieure à 17,8 milliards de dollars. Depuis 2012, plus de 7 milliards de traitements ont ainsi été offerts. Ce soutien sans précédent a permis au Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique de mettre en place le Projet spécial élargi pour l’élimination des maladies tropicales négligées (ESPEN) qui a pour ambition de soutenir les pays africains dans leurs efforts de contrôle, d’élimination et d’éradication des maladies tropicales négligées d’ici 2020. ESPEN constitue un partenariat entre les pays endémiques de la région africaine, l’OMS et l’ensemble de la communauté internationale qui s’activent dans la lutte contre les maladies tropicales négligées. Le

Projet ESPEN sensibilise sur les maladies tropicales négligées, promeut le renforcement des financements et un engagement politique accru, et enfin, souligne les politiques et les initiatives qui contribuent au contrôle et à l’élimination des maladies tropicales négligées. Plus important encore, ESPEN soutient les pays endémiques africains en fournissant à leurs programmes nationaux l’assistance technique et l’appui opérationnel dont ils ont besoin en matière de chimioprévention. Aucun progrès contre les maladies tropicales négligées ne serait possible sans l’engagement sans faille des pays endémiques et de leurs agents de santé communautaires qui font en sorte que les médicaments atteignent les populations vulnérables.

À Genève cette semaine, les dirigeants mondiaux se réunissent pour saluer les progrès considérables réalisés ces cinq dernières années pour lutter contre les maladies tropicales négligées et déterminer une feuille de route claire pour l’atteinte des objectifs que nous nous sommes fixés pour 2020. Nous sommes convaincus qu’avec une prise de conscience renforcée, un financement accru provenant des partenaires financiers actuels et futurs, et enfin la coopération et la volonté politique des partenaires nationaux et internationaux, nous atteindrons nos objectifs. Au regard des milliards de vies en péril ainsi que des communautés et des nations entières qui ploient sous le fardeau de ces maladies, le moment est venu de prendre des mesures concrètes et fortes. Nous sommes convaincus que d’ici 2020, le terme « maladies tropicales négligées » sera un mauvais souvenir et que nous serons parvenus au niveau de progrès dont les populations les plus touchées ont besoin et qu’elles méritent.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *