Alain-Claude Bilie By Nze, porte-parole du gouvernement

Mise du Gabon sous tutelle du FMI : Le démenti du gouvernement

Advertisement

Libreville, Mardi 21 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie By Nze a publié un communiqué ce jeudi désapprouvant les déclarations du vice-Premier ministre Bruno Ben Moubamba sur l’accord conclu entre le Gabon et le FMI.

Suite à la dernière sortie du vice-Premier, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement sur sa page facebook faisant état de la mise du Gabon sous tutelle du Fonds monétaire international (FMI), la réaction du gouvernement ne s’est pas fait attendre. Dans un communiqué publié ce jeudi, Alain-Claude Bilie By Nze, ministre de la Communication apporte un démenti formel aux déclarations de Bruno Ben Moubamba.

«Outre que cette affirmation est erronée, elle est de nature à mettre à mal la cohésion gouvernementale et constitue une violation flagrante des dispositions de l’article 33 de la Constitution relative à la solidarité des membres du Gouvernement», déclare le porte-parole du gouvernement.

Face à la gravité du propos de M. Ben Moubamba, le gouvernement tient à clarifier l’objet de l’accord qui lie le Gabon à l’institution de Bretton Woods. «Il est utile à ce stade, pour la bonne compréhension de l’opinion, d’indiquer que l’accord conclu avec le FMI découle du Programme de relance économique (PRE) adopté par le gouvernement et ce, après plusieurs séances auxquelles Monsieur le vice-Premier ministre a participé. Les négociations avec le FMI qui ont engagé l’ensemble du gouvernement, ont abouti à un appui budgétaire à travers lequel le Programme de relance économique bénéficiera de l’expertise du FMI et des autres institutions multilatérales pour sa mise en œuvre», poursuit Alain-Claude Bilie By Nze.

Le ministre de la Communication achève son propos par un rappel du Premier ministre, chef du gouvernement sur le devoir de réserve auquel est soumis chaque membre du gouvernement. «C’est pourquoi, le Premier ministre, chef du gouvernement, Monsieur Emmanuel Issoze Ngondet rappelle à nouveau que les fonctions de membre du gouvernement obligent à la réserve et à la solidarité. Et lorsqu’un ministre a des réserves à exprimer sur un sujet, il le fait en toute liberté dans les instances appropriées. La rue et les réseaux sociaux ne sauraient être le réceptacle des points de vue que l’on n’a pas émis durant la tenue des instances gouvernementales», précise le porte-parole du gouvernement.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *