Gagan Gupta

Olam au cœur du développement du Gabon

Advertisement

Libreville, Mardi 25 Avril 2017 (Infos Gabon) – Dans un entretien accordé au magazine Financial Afrik, Gagan Gupta, président directeur général d’Olam Gabon présente son empire et ses ambitions pour le Gabon, le dévolu jeté sur le secteur agricole et sa politique en matière de protection de l’environnement.

Olam et ses ambitions

Quelque temps après son implantation au Gabon, le géant de l’agro-industrie revendique déjà 10 922 emplois directs et près de 20 000 autres indirects dans ses différentes filières. D’après son président directeur général, elle entend participer à la création des richesses et des emplois, poursuivre la croissance en faisant passer le Gabon du stade de pays importateur à celui d’exportateur pour l’ensemble de ses produits. Depuis son implantation au Gabon, Olam a un bilan flatteur.

De la bouche de son patron, il ressort qu’il «a développé de multiples activités en partenariat public-privé avec le gouvernement gabonais. Le premier a été la création d’une zone économique spéciale, Gabon Special Economic Zone (GSEZ) qui s’étend sur 1126 hectares et compte 48 entreprises déjà installées venant de 16 pays différents.

Deux ports (minéralier et cargo) ont été créés en continuité de la Zone économique spéciale afin notamment de permettre à nos clients implantés dans la ZES de réduire sensiblement leurs frais de transit. Le port minéralier est opérationnel depuis quelques mois et le port cargo le sera en mai 2017.» Ce n’est pas tout d’autant plus que l’entreprise poursuit son offensive.

«Nous avons également des activités dans l’agriculture, à l’instar du programme GRAINE destiné aux petits producteurs, d’Olam Palm (Palmier à huile) et Olam Rubber (hévéa). Il n’y a pas réellement de secret concernant la réussite d’Olam. Toutes nos réalisations sont celles des hommes et des femmes qui font Olam.

L’ensemble des collaborateurs, grâce à leur travail et à leur investissement quotidien, sont la clé de voute de notre succès. Cette volonté est appuyée par un gouvernement soucieux de l’avenir de sa population, qui s’investit dans des secteurs faibles à ce jour, mais qui répondront aux attentes de demain», reconnait Gagan Gupta.

Le choix du Gabon et du secteur agricole

Pour le PDG d’Olam Gabon, le choix du Gabon s’explique en raison de ses conditions climatiques propices au développement de projets agricoles et de la politique du gouvernement.

«En effet, le Gabon a stratégiquement entrepris de diversifier son économie afin de réduire sa dépendance au secteur pétrolier et minier. L’agriculture s’est imposée naturellement en raison du formidable potentiel du pays, de la perspective d’atteindre l’autosuffisance à moyen terme et également en raison des avantages évidents en matière de création d’emplois.

Olam conduit ses activités agricoles à but lucratif en s’engageant activement pour le développement durable local (environnemental et social) et en accompagnant le Gabon dans sa transition économique», lance-t-il.

Bien qu’il regrette le secteur agricole au Gabon n’est pas encore développé malgré un potentiel considérable.

«Avec l’arrivée d’un groupe comme Olam, spécialisé dans l’agriculture via les petits producteurs, le Gabon mise sur un développement agro-industriel afin de devenir moins dépendant des importations. Le Gabon rattrapera bientôt ses voisins en matière de productivité, avec les engagements d’Olam pour des standards environnementaux et sociaux élevés, de garantir un développement qui respecte les milieux naturels et les espaces patrimoniaux. Le Gabon est d’ores et déjà leader dans ce secteur par rapport aux pays voisins», rassure l’interviewé.

En matière d’exportation, Olam Gabon envisage d’augmenter sensiblement ses volumes d’exportations en apportant un appui aux producteurs.

Protection de l’environnement

Un rapport conjoint de la compagnie américaine Mighty Earth et de l’Ong Brainforest a accusé récemment la multinationale d’être impliqué dans la déforestation au Gabon. Olam qui regrette que par le passé certaines sociétés agro-industrielles dans leur expansion se sont illustrées par des activités totalement dévastatrices sans retenues, sans scrupules ni pour les hommes, ni pour l’environnement, tient à mettre en exergue sa volonté en faveur de la conservation de la nature.

«Le CEO d’Olam, dans son discours aux tribunes des Nations unies lors de la présentation des nouveaux objectifs de développement durable, a confirmé sa volonté d’être parmi les meilleurs en matière de durabilité. Nous ne respectons pas seulement la législation nationale et les conventions internationales, nous adhérons également aux principes de développement durable en s’engageant sur la voie de la certification RSPO. Nous sommes en seulement quatre ans devenus les leaders en matière de plantation certifiée en Afrique», fait observer Gagan Gupta.

«Nous avons notamment sauvegardé plus de 50% de nos concessions en zones de haute valeur de conservation et nos plantations sont positives pour le climat et la biodiversité protégée dans ces zones en défense», ajoute-t-il.

Malgré ces accusations, Olam se dit déterminée à poursuivre sereinement ses activités dans le strict respect des règles en matière de protection de l’environnement.

«Nous devons effectivement respecter le principe de précaution en protégeant les vastes zones de Haute valeur de conservation et de teneur en carbone. Ce que nous avons effectué à travers un processus robuste de diligence raisonnée et de consultations. Tous ces travaux ont été faits en phase avec la volonté d’un gouvernement de réduire sa dépendance à la rente pétrolière, en concertation avec les agences de protection de l’environnement, les ONG gabonaises, etc. Nous n’avons aucun mal à défendre notre action, que nous jugeons juste, équitable et génératrice de bien-être», poursuit le président directeur général d’Olam Gabon.

En conclusion, il souhaite que «le Gabon publie également sa politique en matière de développement agro-industrielle, et notamment sa position par rapport aux forêts et aux GES. Ceci permettra de mieux comprendre l’implication d’Olam au côté du Gabon. Nous sommes en partenariat public-privé avec le gouvernement gabonais.»

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *