Réunion de l’assemblée parlementaire de la francophonie à Libreville

Advertisement

Libreville, Samedi 25 Avril 2015 (Infos Gabon) – Le Gabon a abrité du lundi 20 au mardi 21 avril, les travaux de la commission de l’éducation, de la communication et des affaires culturelles (CECAC) de l’assemblée parlementaire de la francophonie ( APF), qui a réuni les parlementaires gabonais et ceux venus des autres pays membres de la communauté francophone, 50 environ, autour des thèmes tels ‘’la marchandisation ’’ de l’éducation et l’instruction des filles. Et sous l’égide de M. Didier Berberat, Conseiller aux Etats (Suisse).

La Commission a fait le tour de divers rapports portant, entre autres, sur « la marchandisation de l’éducation » et « l’utilisation des nouvelles technologies du web pour rapprocher les élus des citoyens ». La CECAC a aussi auditionné M. Boubacar Noumansana, directeur du Bureau régional de l’Organisation internationale de la Francophonie pour l’Afrique central (BRAC), au sujet du rapport intitulé « La langue française dans le monde 2014 ». Cette présentation a suscité un large échange de vues, indique-t-on.

A l’occasion de cette rencontre, le Réseau parlementaire de lutte contre le VIH sida, la tuberculose et le paludisme, qui relève de la CECAC, a été mandaté par les membres de la CECAC pour discuter d’un rapport et de présenter une résolution concernant le sida et les droits de l’homme, en particulier dans les groupes à risque.

Dans son allocution, le président de l’assemblée nationale gabonaise, Guy Nzouba Ndama, a évoqué entre autres sujets, l’instrumentalisation des systèmes éducatifs francophones et la situation des droits de la jeune fille dans son cadre d’éducation.

Didier Barberas, le président de la Cecac, a, pour sa part, abordé la question de la formation en alternance dite ‘’duale’’ parce que combinant théorie à l’école et pratique en entreprise encourageant les Etats et parlements francophones à favoriser l’échange d’informations sur la formation professionnelle suivant une résolution de l’APF. L’usage de la langue française dans le monde (réunions internationales, grands événements sportifs, maintien du français et du multilinguisme) n’était pas en reste.

Signalons que la CECAC a également adopté deux déclarations, une condamne fermement la cyber-attaque survenue le 8 avril dernier contre TV5 Monde tandis que l’autre dénonce la destruction de sites patrimoniaux en Syrie et en Irak. La CECAC est gravement préoccupée par ces actions perpétrées par des groupes terroristes.

FIN/INFOSGABON/RI/2015

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *