Pr Léon Nzouba

Santé publique au Gabon : Le mal est profond

Advertisement

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le secteur est confronté au quotidien à un ensemble de dysfonctionnements qui ne lui permettent pas de remplir convenablement ses missions.

Le diagnostic dressé vendredi dernier à Libreville sur l’état de santé du ministère de la Santé publique et de la Population à la faveur de l’atelier de présentation des résultats de l’analyse institutionnelle du niveau central révèle que ce département ministériel est un grand malade.

La forte mobilisation des membres du gouvernement à elle seule est une illustration parfaite de ce malaise. Aux côtés du Pr Léon Nzouba, ministre de la Santé publique et de la Population, Paul Biyoghe Mba, ministre d’Etat en charge du Développement social et familial, de la Prévoyance sociale et de la Solidarité nationale, Jean Marie Ongandaga, ministre de la Fonction publique, et Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, ministre délégué au Budget prenaient part à la cérémonie. Cette solidarité gouvernementale démontre à suffisance qu’il y a urgence.

Le tableau sombre dressé par le Pr Léon Nzouba met en évidence le fait que ce ministère est plutôt structuré comme un ministère de la maladie et non comme celui de la Santé. En plus, ce secteur reste gangréné par une prolifération de structures opérant sans textes organiques depuis plus de vingt ans déjà.

Tout comme l’organisation de ce département ministériel ne permet pas de suivre efficacement l’évolution de l’état de santé des populations. «Les attributions actuelles du ministère de la Santé ne lui permettent pas de couvrir l’ensemble des domaines de sa compétence. Plusieurs structures sont en contradiction avec les dispositions de l’ordonnance 001/95 du 14 janvier 1995 et la loi 20/2005», a-t-il souligné.

Boureima Sambo, représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le Gabon, a surtout déploré le fait que très peu de pays parviennent à réaliser des audits complets en vue de l’amélioration de leur système de santé.

Faisant sien l’adage selon lequel aux grands maux de grands remèdes, le ministre de la Santé publique et de la Population prescrit comme ordonnance, la création de deux grandes directions générales au sein de son ministère.

L’une sera chargée de la prévention et de la promotion de la santé, l’autre s’occupera des soins curatifs pour assurer la coordination de nombreux investissements en matière d’hôpitaux réalisés ces dernières années.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *