Bolloré casse les prix au port d'Owendo

Vie chère au Gabon : Bolloré traîné en justice

Advertisement

Libreville, Mercredi 2 Août 2017 (Infos Gabon) – L’organisation non gouvernementale «Time» a porté plainte au groupe français pour le préjudice causé aux consommateurs gabonais.

Après la saisine de la justice française par Bolloré qui accuse l’Etat gabonais de non-respect de la convention de concession du port d’Owendo, une organisation non gouvernementale gabonaise contre-attaque à son tour la multinationale française. L’ONG «Time» vient de déposer une plainte pour demander réparation du «préjudice causé aux consommateurs gabonais» par cette dernière du fait des coûts très élevés d’affranchissement des marchandises au port d’Owendo.

Me Aimery Bongho Mavoungou, son président, motive sa requête par la récente baisse spontanée et surprise des coûts d’acconage par Bolloré depuis l’arrivée d’un nouvel opérateur, Gabon special economic zone ports S.A (GSEZ Ports). «Trouvez-vous normal que Bolloré baisse ses prestations de près de 40% du jour au lendemain? Nous estimons donc qu’il y a un abus comme nous n’avons cessé de le marteler. Les Gabonais ont encore été exploités», s’insurge-t-il.

Selon cet avocat du Barreau du Gabon, cette décision de revoir à la baisse ses tarifs signifie tout simplement que depuis 2007 Bolloré exagérait d’au moins 40%. «Nous estimons donc qu’il y a un abus comme nous n’avons cessé de le dire. Les Gabonais ont encore été exploités», dénonce-t-il.

«Voilà pourquoi nous avons décidé de déposer une plainte contre Bolloré au nom de notre organisation. Bolloré devra réparer le préjudice causé aux consommateurs gabonais en lui faisant payer trop cher les produits de première nécessité», poursuit Aimery Bongho Mavoungou.

Pour le juriste, «l’Afrique participe à 20% dans le chiffre d’affaires du groupe Bolloré. Mais avec ces 20%, l’Afrique contribue au bénéfice de Bolloré à hauteur de 80%. Trop c’est trop : cela doit cesser.»

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Advertisement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *