Economie

“Ce nouveau dispositif implique une nouvelle réorganisation aussi bien au niveau des banques, des clients que la Banque centrale”, Rose Kayi Mivedor

Libreville, Vendredi 24 Janvier 2020 (Infos Gabon) – La directrice générale d’Orabank Orabank s’est exprimé au cours d’un échange avec les clients de la zone économique spéciale de Nkok. Elle a, à cette occasion, expliqué la nouvelle réglementation sur les transferts d’argent mise en place par la Banque Centrale. Les détails dans cette interview.

Infos Gabon : Quel était l’objet de cet échange entre les responsables d’Orabank et la clientèle de la zone économique spéciale de Nkok ?

Rose Kayi Mivedor : Aujourd’hui, nous avons reçu les clients de la zone économique spéciale de Nkok pour leur parler des nouveaux dispositifs relatifs à la réglementation des transferts de fonds. Cette rencontre s’inscrit dans la suite des échanges que nous avons entamés à la fin du deuxième trimestre de l’année 2019.

Ce jour, était essentiel d’échanger, qui est un devoir d’information et de communication, avec les clients en vue de les familiariser avec la nouvelle réglementation. Celle-ci nous amène à nous réorganiser, à nous impliquer.

Infos Gabon : Justement, madame qu’est-ce que cette nouvelle réglementation a suscité comme réorganisation au sein de votre banque ?

Rose Kayi Mivedor : Ce nouveau dispositif implique une nouvelle réorganisation, aussi bien au niveau des  banques, des clients que la banque centrale. Ce qu’on peut dire aujourd’hui, six mois après l’entrée en vigueur de cette réglementation, les structures de régulation auprès de la banque centrale se sont bien adaptées et organisées. Les transactions sont fluides, il faut le reconnaître et les féliciter.

Concernant les permis agréés au niveau des banques comme Orabank, nous nous sommes organisés de façon à accompagner les clients dans cette nouvelle donne. Nous sommes en train de former le personnel, pour qu’il puisse avoir à terme une organisation qui puisse lui permettre de mieux appréhender la nouvelle réglementation.

Infos Gabon : Cette nouvelle réglementation, est-elle bénéfique pour la clientèle ?

Rose Kayi Mivedor : Tout à fait, l’échange que nous avons eu avec eux, nous a permis de leur dire clairement que la tarification est claire et précise, s’agissant des transferts en euro. Le maximum qu’un intermédiaire agréé puisse prendre est de l’ordre de 1,35%, ce qui n’était le cas par le passé.

Infos Gabon : Qu’est-ce qui ressort de ces échanges, sur cette nouvelle réglementation ?

Rose Kayi Mivedor : On a eu des clients qui nous ont dit que la tarification par le passé, pouvait aller jusqu’à 8%. Pour les transferts en dollars, la tarification maximale est de  3% aujourd’hui. Ça voudrait dire que, lorsque les clients comparent cela avec ce qui se faisait il y a deux ans, ce qu’ils paient aujourd’hui et avec l’implication de la Banque Centrale dans le processus des transferts, c’est le client qui sort gagnant.

Infos Gabon : Quel était l’objectif général visé par cette rencontre ?

Rose Kayi Mivedor : C’était de partager avec nos clients, d’un point de vue opérationnel les nouvelles dispositions de la réglementation. La réorganisation qu’ils doivent entreprendre, pour des éventuels transferts, pour leur permettre d’effectuer des opérations de manière fluide. Lever également l’équivoque sur l’intention de la banque centrale, dans la mise en œuvre de cette nouvelle donne. De les faciliter les opérations extérieures, avec la réduction du coût des transferts.

FIN/INFOSGABON/LK/2020

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon / Médias : La Revue de la presse gabonaise de la semaine du 13 au 19 janvier 2020

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *