Economie

Classement:Les bons points de l’économie gabonaise

Libreville, Lundi 13 Juillet (Infos Gabon)-L’agence de notation américaine Moody’s salue les performances du Gabon dans l’apurement de sa dette extérieure nonobstant un contexte économique mondiale plombé par la pandémie à coronavirus.

Dans son récent rapport daté du 2 juillet dernier portant sur la note du Gabon, Moody’s salue les efforts déployés par l’économie gabonaise en matière de règlement de la dette extérieure. La très respectable agence de notation américaine mentionne que «malgré les contraintes sur les finances publiques, le Gabon a continué à honorer ses engagements internationaux». «Il est important de rappeler que depuis le mois d’avril 2019, le Gabon n’a plus accumulé d’arriérés de paiement de sa dette extérieure, respectant ainsi un des repères structurels les plus contraignants de son programme avec le FMI», se félicite-t-elle. Le pays d’Ali Bongo Ondimba obtient ainsi la note «Caa1 assortie d’une perspective positive», encourageante pour attirer les investisseurs.

Malgré un contexte économique mondial exsangue marqué par le COVID-19, le Gabon est parvenu à effectuer un règlement de 570,1 milliards de F de sa dette extérieure au premier trimestre 2020 contre 116,9 milliards de F à la même période en 2019. Il faut noter qu’au cours du premier trimestre dernier, Libreville a porté son attention sur la dette des marchés financiers internationaux à hauteur de 4 900 milliards de F (75,6 % des parts). La dette multilatérale a été payée pour 35,2 milliards de F, la bilatérale pour 21,1 milliards et la commerciale pour 23,9 milliards de F.

Du côté des bailleurs de fonds, cette avancée témoigne de la volonté du gouvernement à subvenir aux besoins des populations et à rester crédibles vis-à-vis des créanciers. «L’objectif des autorités gabonaises est d’abord de pourvoir aux besoins du quotidien des Gabonais, mais aussi de tenir ses engagements financiers vis-à-vis de ses agents, de ses prestataires et de ses créanciers dans une optique de restauration de la crédibilité de la parole de l’Etat dont on voit aujourd’hui qu’elle porte ses fruits», souligne un économiste du FMI pour qui «cette volonté politique nouvelle date du début de l’année. Il y a clairement, de ce point de vue, un avant et un après».

Pour le gouvernement gabonais, l’on se réjouit de cette note qui vient démontrer une fois de plus aux yeux des bailleurs et autres investisseurs à quel point le Gabon est un bon risque. Dans une note rendue publique après le rapport de Moody’s, le ministère gabonais de l’Economie et des Finances justifie cette performance par «les réformes économiques et structurelles engagées à travers un programme triennal dans notre pays (qui) ont permis de stabiliser le cadre macroéconomique à la fin de l’année 2019. De sorte que la croissance réelle s’est élevée à 3,9 % en 2019 contre 0,8 % en 2018 et 2,1 % en 2016». «Le déficit budgétaire est revenu de -6,6 % du PIB en 2016 à près de +1 % du PIB en 2019. Pour sa part, le déficit du compte courant s’est établi autour de -0,8% du PIB en 2019 contre -10,4% du PIB en 2016. Dans le même temps, les réserves monétaires sont passées de 1,4 mois à près de 3 mois d’importations», souligne ledit document.

FIN/INFOSGABON/SM/2020

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *