Sports

Cyclisme : Tesfom Okubamariam, premier porteur du maillot jaune de la Tropicale au sein d’une équipe nationale africaine

Libreville, samedi 23 Janvier 2016 (Infos Gabon) – L’Erythréen Tesfom Okubamariam, a arraché à Oyem, le maillot jaune des épaules de l’Italien Adrea Palini de l’équipe Skydive Dubaï (Emirats Arabes Unis), d’une petit seconde d’avance, le vendredi 22 janvier au terme de la cinquième étape de la 11ème édition du Tour cycliste internationale, la Tropicale Amissa Bongo. Il est premier coureur d’une équipe nationale africaine à porter le maillot jaune de leader.

Le Sud-Africain Meron Russom avait porté le maillot jaune à la Tropicale Amissa en 2012, mais il courait pour l’équipe professionnelle MTN Qhubeka. L’Erythréen Natnaël Berhane a remporté la Tropicale en 2014, mais il courait avec l’équipe professionnelle française Europcar.

L’Erythréen Daniel Teklehaimanot avait remporté une étape en 2011, le Marocain Taoufik Charif une en 2012, et Natnaël Berhane une étape en 2011, mais un Africain encore en système amateur n’avait porté le maillot jaune de leader à la Tropicale.

Tesfom Okubamariam est le premier cycliste Noir évoluant au sein d’une sélection nationale à réussir cette performance, attendue depuis 11 ans, par les initiateurs de la Tropicale Amissa Bongo.

Grâce au jeu de bonifications, et après avoir pris la 3ème place du classement général à Ndjolé, la deuxième à Ambam (Sud-Cameroun), il est allé chercher le maillot le plus convoité à la Tropicale. Il devance Andrea Palini, l’ancien porteur du maillot jaune et le Français Adrien Petit (Direct Energie) , d’une petite seconde d’avance ! Tesfom entre dans l’histoire comme le premier Noir d’une équipe nationale africaine, à porter le maillot jaune de leader à la Tropicale.

Tesfom pourra-t-il résister aux assauts des coureurs ‘’pros’’ ? Rien n’est moins sûr. Son avance ne tient qu’à un fil. Le suspense est à son comble. Surtout que le Français Delaplace Anthony est en embuscade à la quatrième place au général, avec 13 petites secondes de retard.

En ce qui concerne l’étape du jour, longue de 118 kilomètres, depuis de Meyo-Kye, à l’entrée des trois frontières (Gabo,-Cameroun-Guinée équatoriale), jusqu’à Oyem, c’est le Français Adrien Petit qui s’est imposé, pour la seconde fois après son succès mercredi à Ndjolé, en 2h50’47’’. Petit a battu au sprint, le Français Fonseca Antonio (Fortuneo Vital Concept), de 10 secondes et l’Erythréen Tesfom Okubamariam de 14 secondes. Le premier gabonais, Geoffroy Ngandamba, a franchi la ligne avec 3’19’’ de retard sur le vainqueur Adrien Petit.

Aperçu du classement général : 1er Tesfom Okubamariam, 2e Adrea Palini (-1’’), 3e Adrien Petit (-1’’), 4e Delaplace Anthony (-13’’), 5e Aferwerki Elyas (-13’’), 6e Jelloul Adil (-15’’), 7e Jarrier Benoït (-18’’), 8e Fonseca Armindo (-19’’), 9e Holler Nikodemus (-26’’), 10e Haddi Soufiane (-26’’).

Aperçu du classement général des Gabonais : Glenn Morvan Moulengui (-11’39’’), Geoffroy Ngandamba (-16’52’’), Tchouta Cédric (-18’14’’), Anguilet Charles (-18’59’’), Moukagni Léris (-30’40’’), Maroga Mouckoda Paul Junior (-44’37’’).

FIN/INFOSGABON/EP/2016

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *