Social

Fête du travail au Gabon : Les emplois durables passent par une orientation des jeunes dans le domaine des STIM

Libreville, Samedi 4 Mai 2024 (Infos Gabon) – Ce sont ces matières du domaine STIM (sciences, techniques, ingénierie et mathématiques) qui permettent aujourd’hui de fabriquer les biens et services pour la transformation de nos états.

Une journée du 1er Mai pas comme les autres pour l’Equipe Diocésaine du Mouvement chrétien des cadres et dirigeants du Gabon ponctuée par une conférence marquée par deux interventions de belle facture animées par des universitaires.

Intervenant en deuxième position, Cédric Achille Mbeng, économiste gabonais et financier, fonctionnaire international, du reste commissaire au Dialogue national inclusif, a fait une communication sur le Capital humain et l’industrialisation pour une création des emplois durables.

Pour en arriver là et atteindre son objectif, l’expert économiste a fait un détour basé sur les enjeux mondiaux face aux grandes mutations qui s’opèrent devant nous.

Il a édifié l’assistance sur le nouvel ordre mondial qui se dessine notamment avec la confrontation indirecte entre les deux grandes puissances que sont les Etats-Unis d’Amérique et la Russie via la guerre en Ukraine.

Evoquant les questions liées au phénomène de la mondialisation, ses conséquences sur les migrations des travailleurs et l’évolution de la démographie mondiale, le conférencier a fait état d’une baisse drastique (par décès doublé d’une baisse de fécondité) des populations en Occident. Tout le contraire de la situation en Afrique où les indicateurs sont au vert.

Avant de noter que malgré toutes les tentatives visant à étouffer ou réduire significativement les populations dans le continent à l’aide des méthodes cyniques les unes des autres, la démographie africaine connait un boom marqué par une tendance très favorable en termes d’augmentation et de rajeunissement.

D’après les experts des Nations-Unies, l’Afrique pourrait atteindre la barre de 4 milliards d’habitants à l’horizon 2050 avec en prime la réalité qu’un jeune sur deux sera africain. Une augmentation qui suscite inquiétudes et appréhensions auprès des Occidentaux qui sont visiblement en perte de vitesse.

D’où, son interrogation concernant le débat pernicieux des questions d’identité au Gabon. Un débat qui a été mené de son point de vue dans l’émotion au mépris de toute rationalité lors des travaux du récent dialogue national inclusif (DNI).

Sachant l’incidence et les retombées du poids démographique sur le plan économique ou militaire, l’expert économiste ne pouvait pas être assez clair : « Les pays qui devraient tirer leur épingle du jeu face aux mutations mondiales seront les pays à forte démographie ». A réfléchir deux fois !

Dans son exposé aux allures d’un cours de géopolitique et géostratégie, il apparait clairement que la nouvelle donne impulsée par la dynamique des pays membres du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) représente la plus grosse menace pour les Occidentaux.

Les enjeux sur les questions de migrations ont été passés au peigne fin. Les routes des migrations anciennes qui ont vu les travailleurs affluer à une certaine époque vers l’Occident et l’Amérique sont un lointain souvenir. De nos jours, deux tendances s’observent. Au niveau international, l’essentiel des migrations s’orientent de plus en plus vers l’Asie (le continent de l’avenir) en passe de devenir le continent de cocagne.

Sur le plan africain, en fonction des foyers de prospérité, il s’observe également des mouvements internes des populations entre pays à travers les différentes sous-régions (Afrique de l’ouest, Afrique centrale, Afrique australe, Afrique orientale).

Pour finir, le conférencier a relevé l’importance d’orienter les jeunes vers les métiers des sciences, de l’ingénierie et des mathématiques. Tout un plaidoyer pour lutter contre le chômage des jeunes en augmentation au Gabon.

Car, ce sont ces matières du domaine STIM (sciences, techniques, ingénierie et mathématiques) qui permettent aujourd’hui de fabriquer les biens et services pour la transformation de nos états. C’est dire tout l’enjeu.

FIN/INFOSGABON/SM/2024

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *