Economie

Gabon – Banque mondiale : Les projets conjoints passés au crible

Libreville, Jeudi 21 Décembre 2017 (Infos Gabon) – Libreville et l’institution de Bretton Woods viennent de faire une évaluation du niveau d’avancement desdits projets.

Dans le cadre des travaux de la revue du portefeuille des projets financés par la Banque mondiale au Gabon, le gouvernement et son partenaire ont procédé à leur évaluation les 18 et 19 décembre derniers à Libreville. Cette évaluation consistait à mesurer les progrès et les retards éventuels dans leur mise en œuvre.

Placés sous la supervision de Régis Immongault, ministre de l’Economie, ces travaux auxquels prenaient part Alice Ouédraogo, représentante résidente de la Banque mondiale au Gabon, les acteurs de la société civile et les responsables des unités de gestion en présence du ministre de la Fonction publique, Jean-Marie Ogandaga ont permis de faire une évaluation globale des actions de cette institution au Gabon.

Il a ainsi été passé au crible les forces et les faiblesses de son portefeuille afin de réduire à l’avenir les risques de déperdition de ces projets. Pour les participants, l’objectif visé par cette évaluation était de mieux rendre efficaces et bénéfiques les différents décaissements de la Banque mondiale au profit des populations.

D’un montant global de 481,5 millions de dollars, soit plus de 288 milliards de francs CFA, le portefeuille de la Banque mondiale au Gabon compte 9 projets. Mais, le gouvernement ne le trouve pas jusqu’ici satisfaisant.

D’après Régis Immongault, «le taux de décaissement global, en date du 30 octobre 2017 qui se situe à 13,9% est en dessous de la moyenne de 20% pour un portefeuille de cet âge. Et le solde à décaisser qui est de 389, 52 millions de dollars reste également inférieur à l’objectif annuel pour la région Afrique qui est de 20%».

Pour le ministre de l’Economie, l’ambition du Gabon est de relever le niveau d’exigence en matière de gouvernance des projets dans leur ensemble, afin d’éviter toute déperdition. Dans le but d’améliorer l’efficience et l’efficacité des interventions de la Banque mondiale, une matrice contraintes-solutions/mesures a été établie.

Intervenant au lendemain du décaissement d’une enveloppe de 200 millions de dollars, soit 115 milliards de francs CFA, au titre d’appui budgétaire, la rencontre de Libreville s’est avérée capitale. Depuis son adhésion à la Banque mondiale en 1963, le Gabon a déjà bénéficié du financement de 20 projets dans divers secteurs.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *