Economie

Gabon : Des retraites princières d’Ogouliguendé, Chambrier et Divoungui

Libreville, 25 févier 2013 ‘Infos Gabon) – Si en France on parle de ce que coûtent (encore) aux Français Giscard, Chirac et Sarkozy, tous les trois anciens Présidents de la République, au Gabon, la presse locale s’est penchée sur la retraite des anciens présidents de l’assemblée nationale et le vice-président de la République. La loi de finance 2013 a enregistré aux profits des anciens présidents de l’assemblée nationale et de l’ancien vice-président de la République gabonaise des traitements colossaux pour le budget de l’Etat, alors que ces personnalités ne sont plus en activité.

Cet état de fait peut scandaliser d’abord lorsqu’on constate pour la comparaison, que les anciens parlementaires perçoivent une pension de retraite d’environ 60% de leur traitement de base de député, soit à peu près 60% d’un montant officiel d’environ 1.700. 000 FCFA ; ce qui ferait environ 1.020 000 FCFA par mois et 12.240.000 FCFA par an.

Ce montant représente 1/5 des 55.999.000 FCFA alloués à l’ancien président de l’assemblée nationale Marcel Eloi Rahandi Chambrier ; et des 50.347.000FCFA alloués à l’ancien président de l’assemblée nationale Jules Aristide Bourdes Ogouliguendé (JABO) ; cela a dû vexer et scandaliser les actuels députés qui auront constaté une discrimination excessive entre anciens députés, car après tout, un ancien président de l’assemblée nationale est avant tout un ancien député élu du peuple comme les autres députés.

Par ailleurs, quand on voit qu’un député en exercice gagne environ 20.400.000 FCFA par an, contre 50.000.000 par an alloué à un ancien président de l’assemblée nationale, on comprend mieux pourquoi JABO a boycotté les législatives de 2011 ; bien entendu, l’actuel président de l’UFA a dit au peuple qu’il boycottait l’élection parce que la biométrie n’était pas mise en place ; or là on sait maintenant que c’est parce que son allocation de retraite d’ancien président de l’assemblée nationale est plus du double du salaire annuel d’un député en exercice ; autrement dit il gagne plus qu’un député en vivant de son allocation de retraite d’ancien président de l’assemblée nationale.

L’extra comme au jeu de flipper, c’est que JABO bénéfice d’une dotation de 200.000.000 FCFA au titre de l’achat de véhicules de fonction comme s’il était en service ou en fonction.

Avec un pareil traitement de retraité, nul doute que pour ces locales de 2013 JABO peut se permettre le luxe de ne pas se porter candidat.

L’autre aspect scandaleux de cette allocation annuelle d’ancien président de l’assemblée nationale est qu’on y a inscrit des frais de missions et des frais de déplacement, ainsi que des fournitures de bureau comme s’il s’agissant de personnalité en activité ou au service de l’Etat ; cela est tout bonnement une contradiction de la définition de la retraite ! Le montant de ces frais fallacieux culmine à plus de 22.000.000 FCFA !

Quant à l’ancien vice-président de la République Clement Divungi Di Ndinge, son allocation gravite à  95.000.000 FCFA, presque le double de celle des anciens présidents de l’assemblée nationale ; et là aussi pour un autre retraité ; de même on enregistre dans cette allocation faramineuse des frais de missions et des frais de déplacement d’un montant de 45.000.000 FCFA.

On peut donc conclure que ces traitements de personnes retraitées sont illégitimes quand on sait que des frais de missions et de déplacements et de bureau sont inutiles  à des personnes à la retraite ; elles s’en serviront certainement comme de frais de loisirs et de tourisme, que supporterait le budget de l’Etat.

Par ailleurs, ce serait vraiment cher payer si le but des ces traitement illégitimes étaient d’inciter ces personnalités à se retirer des affaires publiques.

Au demeurant, cet alourdissement du budget de l’Etat est aux antipodes de reformes visant l’allégement des charges de l’Etat entreprises par le président Ali Bongo Ondimba sitôt après son élection.

FIN/INFOSGABON/CE/2013

© Copyright Infos Gabon

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *