Politique

Gabon : Haro sur l’impunité !

Libreville, Mercredi 15 mai 2019 (Infos Gabon) – La récente sortie du porte-parole de la présidence de la République est un signal fort sur l’allure que va prendre la lutte contre la corruption dans le pays.

 Il n’y a qu’à lire entre les lignes et à analyser la fermeté avec laquelle Ike Ngouoni Aila Oyouomi est apparu lundi devant les médias pour comprendre que la lutte contre l’impunité et la corruption passe désormais à la vitesse supérieure. Dans cette communication brève, mais dense de part sa tonalité et son contenu, le porte-parole de la présidence de la République s’est servi de l’affaire des 353 containers disparus au port d’Owendo pour envoyer un message de longue portée d’Ali Bongo Ondimba à tous ceux qui ont cru à un moment de l’histoire que le Gabon était devenu une pétaudière où chacun agit à sa guise et où le laisser-aller est la règle.

Depuis qu’il est à la manœuvre pour cet exercice visant à transmettre à l’opinion la pensée du chef de l’Etat, jamais M. Ngouoni Aila Oyouomi n’a montré un visage aussi grave et usé des termes aussi durs à l’endroit de ceux qu’il convient désormais de qualifier d’ennemis de la République. En clair, Ali Bongo Ondimba est fâché de voir d’aucuns vouloir transformer le Gabon en une véritable vache à lait à leur seul profit au grand dam de la population.

Quelques morceaux choisis de cette sortie  indiquent à suffisance la colère qui anime le locataire du Palais du bord de mer de Libreville qui indique que rien ne sera plus comme avant.

«Cette affaire est d’une extrême gravité. Elle exige, en retour, la plus grande sévérité. La présidence de la République a demandé aux institutions compétentes que la lumière, toute la lumière, soit faite à ce sujet. Elle souhaite que des peines exemplaires, une fois les responsables identifiés et confondus, soient prononcées», a tempêté le porte-parole.

Ike Ngouoni Aila Oyouomi va enchaîner en indiquant qu’Ali Bongo Ondimba demande qu’«il ne doit y avoir ni faiblesse, ni impunité, ni passe-droit, quel que soit le rang des personnes concernées, des individus impliqués. La justice, avec le temps qui la caractérise, doit faire son travail. Elle le fera en toute indépendance».

A ce niveau, Ali Bongo Ondimba rappelle aux uns et aux autres que nul n’est au-dessus de la loi. Que ceux qui ont trempé dans cette scabreuse affaire qui met à mal le patrimoine gabonais à travers l’exploitation illégale du Kevazingo, une espèce forestière très précieuse et interdite d’exploitation au Gabon, s’attendent à la rudesse de la loi.

«Monsieur le président de la République prendra toutes les mesures qui s’imposent, sur le plan administratif comme politique. Si des responsables, quels qu’ils soient, où qu’ils soient, ont failli, ils seront durement sanctionnés. Notre bras ne tremblera pas. La corruption n’a pas sa place au Gabon», a-t-il indiqué.

Traduction : la lutte contre la corruption va monter d’un cran et que les coupables devront rendre des comptes à la République.

FIN/INFOSGABON/SM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon : 200 containers localisés et le cerveau identifié

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *