Economie

Gabon : La BAD décaisse 77 milliards de FCFA

Libreville, Samedi 9 Février 2019 (Infos Gabon) – Cette enveloppe servira au financement des projets de développement de la capitale gabonaise et des nouvelles communes environnantes.

Le gouvernement gabonais et la Banque africaine de développement (BAD) ont paraphé jeudi un accord de financement à hauteur de 77 milliards de francs CFA en vue de la réhabilitation et de l’extension du réseau de distribution de l’eau potable dans la capitale gabonaise et ses environs. Notamment Owendo et Akanda. Près de 300 kilomètres de conduites sont concernés par ces financements.

Côté gabonais, les documents étaient paraphés par Jean-Marie Ogandaga, ministre de l’Economie, et côté BAD par Robert Masumbuko, son représentant au Gabon.

«La BAD est très honorée et satisfaite d’accompagner le Gabon. Ce protocole d’accord est relatif à la réhabilitation et l’extension, de l’entièreté du réseau d’eau du grand Libreville. C’est une étape importante. C’est la dernière, avant de lancer très prochainement les travaux. En effet, l’accès à l’eau potable dans Libreville a été une problématique que le gouvernement de la République gabonaise et la BAD ont mis comme projet prioritaire, car touchant directement la vie et le bien-être des populations», a indiqué Robert Masumbuko.

Les pouvoirs publics gabonais de leur côté se réjouissent de cet appui financier qui va permettre de lancer les travaux.

«Libreville s’urbanise à la vitesse grande V. Hier nous n’avons pas Akanda, et avant-hier nous n’avons pas Owendo. Si vous regardez, partout où les populations s’installent, il y a un besoin en eau potable, c’est la raison pour laquelle le gouvernement a pris l’engagement ferme de réhabiliter 150 km de conduites en eau potable, et avec une construction de 150 nouveaux. C’est un chantier énorme dont le but final est de faire en sorte que le stress en eau que connait la population gabonaise ne soit qu’un lointain souvenir dans quelques mois», a déclaré Jean-Marie Ogandaga.

De l’avis des experts, à terme, le gouvernement et ses partenaires ambitionnent de faire passer le taux d’accès à l’eau potable aux populations, de 25 à 85% en zone rurale, de 45 à 95% en zone urbaine. Alors qu’en matière d’assainissement, ce taux devrait passer de 10 à 80% en zone rurale et de 32 à 80% en zone urbaine.

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon : Les chantiers de Tony Ondo Mba

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *