Politique

Gabon : Quel est le problème avec Chadi Moukarim ?

Libreville, Samedi 9 Février 2019 (Infos Gabon) – Ce cadre du Parti démocratique gabonais en course pour le fauteuil de maire du 5e arrondissement de Libreville fait l’objet d’attaques xénophobes.

Depuis son investiture par le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) comme futur maire du 5e arrondissement de Libreville à la faveur des élections du 10 février 2019, Chadi Moukarim est au centre d’une vive polémique. Une polémique née de ses origines libanaises.

Dans une correspondance adressée à la hiérarchie de cette formation politique, certains militants frondeurs rejettent ce choix et exigent l’adoubement d’un candidat consensuel. «Camarade secrétaire général, nous exigeons le choix d’un vrai militant qui connaisse notre arrondissement et qui fasse l’unanimité auprès des militants au poste de maire», souhaitent-ils. Tout comme le choix de son adjoint, Davy Gatien Ovono Obiang fait aussi l’objet d’une vive contestation.

Pour cette frange de militants, ces deux choix ne cadrent pas avec les recommandations issues du dernier congrès de ce parti dit de «régénération et revitalisation » tenu en décembre 2017.

Face à cette fronde, cet entrepreneur en BTP de 34 ans et membre du Conseil national du PDG ne s’est pas laissé faire. Réagissant à ces différentes attaques,  Chadi Moukarim apporte une réplique en bonne et due forme à ses détracteurs.

«Je ne me suis jamais senti autre chose qu’un Gabonais. Je ne peux renier le Liban, terre de mes origines, mais je suis né au Gabon. Notre famille a fait le choix du Gabon depuis plus de 100 ans aujourd’hui (…) Je suis fier d’être un fils du 5ème arrondissement. Fier d’être Gabonais», a-t-il précisé.

«Je suis Gabonais et j’ai toujours considéré chaque Gabonais comme mon frère et chaque gabonaise comme ma sœur», a-t-il ajouté.

Prenant fait et cause pour ce dernier, l’ancien Vice-premier ministre Paul Mba Abessole tient à l’établir dans ses droits. 

«Les Moukarim ont été comme enfants avec nous à Mont-Bouët. Ce sont de vrais Gabonais-Libanais. On ne peut pas les traiter sur le même pied que les autres. Ils n’ont pas acheté leur nationalité comme d’autres. S’ils ont des postes politiques, je pense qu’ils les méritent», soutient cet ancien président et fondateur du Rassemblement pour le Gabon (RPG).

Ils «ont participé à notre combat pour l’indépendance. Ce sont des Gabonais d’origine libanaise. Ils ont choisi le Gabon depuis presque cent ans, sinon plus», soutient-il.

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon : Chadi Moukarim a trouvé sa place dans le 5e arrondissement de Libreville

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *