Economie Social

Gabon : La SEEG serait-elle au bord de l’implosion ?

Libreville, Lundi 6 Novembre 2017 (Infos Gabon) – La Société d’énergie et d’eau du Gabon n’arrive plus à satisfaire sa clientèle. Entraînant ainsi de nombreuses coupures d’eau et d’électricité.

Il y a grogne dans les ménages. Les réseaux sociaux ne cessent de s’enflammer. Dans la rue et les taxis, l’affaire alimente les conversations les plus folles. La qualité du service offert à la clientèle par la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) reste à désirer.

Les Gabonais n’en peuvent plus face aux multiples coupures d’eau et autres délestages intempestifs dont ils sont victimes depuis quelque temps. Face à une clientèle sans cesse croissante, passant de 51 000 abonnés à 175 000, la structure n’arrive plus à satisfaire la demande qui devient de plus en plus pressante.

Certaines indiscretions ont avancé que la situation actuelle serait due à un mouvement d’humeur du personnel de l’entreprise qui a décidé d’observer une grève illimitée depuis le 3 novembre dernier. Les agents de la SEEG réclament entre autres : le règlement de la 3e tranche de la prime de logement avec effet rétroactif ; le paiement de la prime d’eau et d’électricité, du bonus des agents en partance ou déjà mis à la retraite ; l’application sans restriction des données issues des évaluations des agents ; les allocations et autres prestations de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) et l’externalisation du centre d’appels.

En outre, le personnel dénonce la discrimination qui a cours au sein de l’entreprise et réclame l’application des recommandations de l’audit interne de la division bâtiments et services généraux et l’audit sur la géolocalisation.

Selon le syndicat des employés, des négociations seraient en cours pour ramener la sérénité au sein de l’entreprise afin de permettre à la Société d’énergie et d’eau du Gabon de remplir son contrat vis-à-vis de la clientèle.

Des sources bien informées font savoir que l’Etat, qui fait partie des créanciers de cette entreprise a pris les dispositions utiles pour régler une partie de sa dette vis-à-vis de la SEEG. Soit, près de 31 milliards francs CFA sur une facture qui s’élève à 51 milliards de francs CFA.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *