Politique

Gabon : Vie et mort de Jules-Aristide Bourdes-Ogouliguende

Libreville, Mardi 27 Mars 2017 (Infos Gabon) – La mort dimanche du leader du Congrès pour la démocratie et la justice laisse un vide au sein de la scène politique gabonaise.

On avait cru qu’il avait pris sa retraite politique tant ses apparitions publiques étaient devenues rares depuis plusieurs mois. Durant toute l’année 2017, il était presque disparu des radars alors qu’il faisait partie des fervents soutiens de l’opposant Jean Ping à la dernière élection présidentielle.

La dernière apparition publique de Jules-Aristide Bourdes-Ogouliguende (JABO) remonte au samedi 17 mars dernier aux côtés de certaines personnalités de la République pour demander le report des élections législatives prévues normalement au mois d’avril prochain. Sa disparition lundi dernier a plongé la nation gabonaise en général et le paysage politique gabonais en particulier dans l’émoi.

A 80 ans, le président du Congrès pour la démocratie et la justice (CDJ) tire sa révérence en laissant derrière lui une riche carrière politique. Juriste de formation et vieux briscard de l’arène politique gabonaise, Jules-Aristide Bourdes-Ogouliguende a roulé sa bosse auprès de feu le président Omar Bongo Ondimba dont il a été ministre entre 1976 et 1990.

Originaire de l’Ogooué-Maritime (sud-ouest), M. Ogouliguendé a été un fervent militant du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir). A sa sortie du gouvernement, il sera promu au perchoir de l’Assemblée nationale entre 1990 et 1993. Mais, il claquera la porte du parti au pouvoir pour créer sa propre formation politique et se présentera aux élections présidentielles de 1993 et 2009.

Après avoir combattu politiquement Bongo père, il a également combattu Bongo fils jusqu’à son dernier souffle.

FIN/INFOSGABON/OS/2018

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI  Orabank Gabon : Rose Kayi Mivedor, le nouveau DG

Related Posts