International

Le retour de Nicolas Sarkozy pas bien accueilli certains français

Libreville, 20 février 2013 (Infos Gabon) – Le retour de Nicolas Sarkozy sur la scène politique française ne pas l’unanimité. Si Bernadette Chirac salue ce retour, par contre côté Alain Juppé c’est le contraire, l’ancien patron des Affaires Etrangères ne cache pas son envie de se présenter à la présidentielle de 2017. Du côté des amis de Nicolas Sarkozy, réunis en colloque mercredi 20 février à Paris, l’ancien chef d’Etat on se prépare à ce retour.

Dix mois après son départ de l’Elysée, ils sont plusieurs français à s’opposer au retour de l’ancien locataire des Champs Elysées, selon un sondage BVA pour CQFD, paru le vendredi 15 février.

Près de 62% des personnes interrogées dans ce sondage ne souhaitent pas voir l’ancien président de la République se représenter en 2017. Du côté des clivages, 67% des sympathisants de droite espèrent voir Nicolas revenir contre 2% à gauche.

Ce résultat traduit notamment le mal fait par la politique de Nicolas Sarkozy à la majorité de français qui la remette en cause (55%) contre (41%) pour ceux ayant trouvé à dire sur la l’ancien chef de l’Etat. Si les sympathisants de l’UMP sont très enthousiastes en dépit de la discorde née de l’élection de Jean François Copé comme président de l’UMP, les centristes de l’UDI et surtout du MoDem restent sceptiques sur le sujet.

Le retour de Nicolas Sarkozy n’est pas également vu d’un bon œil par François Fillon, comme Jean-François Copé, qui nourrissent le rêve d’être candidat de la droite en  2017. La scission issue lors de la succession à la tête de  l’UMP, donne un gros avantage au président sortant comme le détaille Sud-Ouest. Un sondage réalisé en décembre 2012, révèle que  les Français ne veulent plus de Fillon, ni encore moins de Copé, à la tête de l’Union pour la Majorité Présidentielle.

François Fillon tout comme Jean François Copé qui avaient déclinés leur participation au colloque des amis de Sarko, se sont finalement ravisés estimant que cela constituerait un sérieux  handicap pour prétendre à leur rêve.

Ils sont nombreux ces français qui veulent soit d’abord tirer les leçons de la défaite face à François Hollande en 2012, avant de parler d’un retour de Nicolas Sarkozy.  C’est le sentiment qu’a partagé sur Europe  1, le député de Paris, Pierre Lellouche indiquant qu’ « Il y a dans le travail qu’on a accompli avec Nicolas Sarkozy des choses importantes, mais il y a des choses qu’on n’a pas faites non plus ».

Et poursuivre par ailleurs : “Ça fait des mois que je demande que nous ayons non seulement un droit mais un devoir d’inventaire.”

Pour sa part, Jean-Pierre Raffarin, l’ancien premier ministre sous l’ère Jacques Chirac, le colloque des amis de Nicolas Sarkozy a été l’occasion de  lancer des piques envers son ancien ministre et Président de la République.

Selon la revue annuelle  de TNS Sofres, l’ancien Premier ministre a estimé notamment que Nicolas Sarkozy avait raté le débat télévisé de l’entre-deux-tours et qu’il a eu tort de ne pas changer de Premier ministre à l’automne 2010. Choix qui lui aurait permis « d’enclencher une dynamique nouvelle », affirmait Jean Pierre Raffarin.

FIN/INFOSGABON/PK/MM/2013

© Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *