Politique

Mission de la CPI au Gabon : Les clarifications du gouvernement

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie By Nze a apporté quelques éclairages sur l’objet de la récente visite des quatre experts de cette juridiction internationale.

Suite à l’arrivée au Gabon d’une mission de la Cour pénale internationale (CPI), le gouvernement semble avoir jugé bon de situer celle-ci dans son contexte et d’éclairer l’opinion sur l’objet de sa présence en terre gabonaise.

Dans un communiqué signé le 22 juin dernier, Alain-Claude Bilie By Nze tient d’entrée de jeu à préciser que les quatre experts de cette juridiction internationale ont séjourné au Gabon à la demande des autorités.

«C’est donc bien suite à la saisine du gouvernement de la République gabonaise que des experts de la CPI se trouvent dans nos murs depuis 48 heures environ. Leur présence vise à vérifier si les faits allégués dans notre saisine constituent des crimes pouvant relever de la compétence de la CPI qui traite exclusivement, faut-il le rappeler, des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et du génocide», souligne le ministre de la Communication.

Dans son texte, le porte-parole du gouvernement revient en détail sur la séance de travail tenue dans ses services entre le gouvernement et la délégation de la CPI. «Les ministres de la Défense nationale, de la Justice, de l’Intérieur et moi-même les avons reçus afin de leur présenter les éléments déjà contenus dans notre saisine, et que nous avons appuyés par des explications plus détaillées portant sur le processus électoral au Gabon, les périodes de précampagne marquées par des discours d’une extrême violence, portant des appels au meurtre et au génocide. Un descriptif détaillé et chiffré a également été présenté pour rendre compte des violences post-électorales», explique M. Bilie By Nze.

«Le caractère planifié, structuré et organisé a été mis en évidence par nos soins. Tout comme nous avons mis en évidence le caractère stratégique particulier des cibles attaquées : télévision et radio nationales ; sièges des institutions parlementaires ; institutions municipales ; prisons ; aéroports ; infrastructures routières ; magasins de chaînes de distribution alimentaire», poursuit-il.

Selon le ministre de la Communication, «le nombre de victimes a également été présenté. Ce qui a mis en évidence un nombre de blessés plus élevés parmi les Forces de défense et de sécurité que parmi les civils. Le nombre de décès a également été communiqué.»

Le gouvernement par la voie du ministre de la Justice, garde des sceaux, a également à l’occasion de cet échange présenté l’état des procédures engagées ainsi que les suites judiciaires qui en ont découlées dans un rapport circonstancié.

Se félicitant de la sérénité qui aura prévalu tout au long du séjour des quatre experts de la CPI, l’orateur affirme que le gouvernement s’est pleinement impliqué pour son bon déroulement. «Toutes les dispositions ont été prises par les autorités pour accompagner, sans immixtion ni entrave, le travail des membres de la CPI à Libreville. A ce titre, ils ont librement rencontré les membres de l’opposition et les représentants d’une certaine société civile. Ils ont de même, conformément à leur souhait, pu rencontrer certaines chancelleries occidentales à Libreville», poursuit-il.

«Cette ouverture et cette transparence sont la preuve, si besoin en était encore, que nous n’avons rien à cacher. Nous réfutons toutefois les allégations mensongères et les grossiers montages qui font état de présumés charniers et de centaines de morts au Gabon. Ces mensonges et manipulations ne sauraient tromper la vigilance des experts, ni celle d’une opinion renseignée et informée», conclut Alain-Claude Bilie By Nze.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *