International

Sénégal : La présidentielle fixée au 15 décembre

Libreville, Mardi 6 février 2024 (Infos Gabon) – L’Assemblée nationale a adopté la nouvelle date du scrutin la nuit dernière au cours d’une plénière particulièrement houleuse et tendue.

Le projet de loi visant le report de l’élection présidentielle au Sénégal initialement prévue le 25 février prochain a été adopté dans la nuit d’hier par l’Assemblée nationale. Le texte déposé par les députés de la mouvance présidentielle et leurs alliés du Parti démocratique sénégalais (PDS) ont voté à 104 pour et pour une seule contre. Après l’expulsion de l’hémicycle de leurs collègues de l’opposition radicale qui dénoncent un « coup d’Etat constitutionnel ». Le mandat du président Macky Sall devant s’achever le 2 avril 2024, conformément à la Constitution sénégalaise.

Selon le camp de l’opposition, le projet de loi adopté viole gravement la loi fondamentale, notamment les articles 27 et 103 interdisant une quelconque modification du mandat du président. « Ils ont réussi à faire passer l’amendement qui proroge le mandat du président de la République illégalement, anticonstitutionnellement jusqu’au 15 décembre. Ce qui est complètement scandaleux. Nous n’allons pas l’accepter », s’offusque Ayib Daffé, député de l’ex-Pastef d’Ousmane Sonko. Pour la mouvance présidentielle, ce report va permettre l’organisation d’un scrutin pacifié et inclusif. « Encore une fois, la dérogation à une Constitution existe. Il ne s’agit pas de maintenir le président de la République, mais d’aménager et d’organiser des conditions pour organiser des élections libres, transparentes et démocratiques parce que le président ne se présente pas à un autre mandat », lance Abdou Mbow, député de la coalition Benno Bokk Yakaar.

Depuis samedi dernier, date de l’annonce du report de l’élection présidentielle, le Sénégal souffle le chaud et le froid. De nombreuses manifestations de contestation de cette décision de Macky Sall sont organisées à travers plusieurs localités du pays. L’ancien Premier ministre, Aminata Touré, candidate recalée, a été arrêtée dimanche dernier au cours d’une manifestation de l’opposition à Dakar.  Le signal de la chaîne de télévision privée Walfadrjri Tv est coupé depuis dimanche soir par le gouvernement qui accuse ce média d’« incitation à la violence ». Tout comme l’internet mobile est suspendu afin d’éviter la « diffusion de messages haineux et subversifs relayés sur les réseaux sociaux », disent les autorités. Cheikh Tidiane Dièye, Malick Gakou et Habib Sy, trois candidats au scrutin du 25 février 2024 reporté, ont saisi le Conseil constitutionnel pour demander que le processus électoral aille jusqu’à son terme.

FIN/INFOSGABON/SM/2024

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *