Economie

Gabon : Formation des entreprises chinoises sur la certification forestière

Libreville, Dimanche 22 Juin 2014 (Infos Gabon) – Un atelier de formation des entreprises chinoises sur le processus d’aménagement et de certification des forêts au Gabon s’est tenu les 17 et 18 juin 2014 à Libreville.

Plusieurs responsables d’entreprises chinoises ont pris par les 17 et 18 juin à Libreville à l’atelier de formation dédié à leurs entreprises sur le processus d’aménagement et certification des forêts au Gabon initié par WWF.

Ouvrant les travaux, le ministre gabonais de la forêt, de l’environnement et de la protection des ressources naturelles, Nelson Messone a indiqué que cet atelier s’inscrit dans la mise en œuvre de la politique forestière nationale, transcrite dans le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) et intégrant les référentiels internationaux.

De la sorte, le gouvernement appréciera l’état actuel de la coopération dans le secteur de la forêt pour capitaliser les acquis positifs et corriger les manquements observés sur le terrain.

« La politique forestière de notre pays est fondamentalement axée sur trois piliers : restaurer l’efficacité écologique, libérer le capital de croissance économique et réduire les vulnérabilités sociales », a précisé Nelson Messone.

Le Ministre a indiqué comme statistiques du Gabon : 14, 5 militions d’hectares certifiés en matière d’industrialisation du bois ; 129 unités de transformation à ce jour contre 95 en 2009 ; 5,2 millions d’hectares détenus par 29 operateurs à capitaux chinois dont 3,53 millions sous plan d’aménagement et 1,6 million sous forme de convention d’aménagement, d’exploitation et de transformation.

Pour sa part, Marthe Mapangou, la directrice du Fonds Mondial pour la Nature (WWF), a rappelé l’importance pour les entreprises, les administrations et le WWF de promouvoir des pratiques forestières durables.

« Notre réseau mondial quant à la gestion durable des forêts dans le monde poursuit ses objectifs, notamment celui d’accompagner l’administration chargée des forêts dans la promotion des pratiques forestières durables auprès des operateurs chinois », a indiqué Marthe Mapangou soulignant l’adoption par le gouvernement chinois d’un « guide de commerce et d’investissement durable des produits forestiers d’outre mer par les entreprises chinoises ».

« La gestion durable des écosystèmes forestiers s’impose comme une priorité dans le développement de l’industrie forestière dans le monde », a déclaré Jiwen, l’Ambassadeur de Chine au Gabon, non sans féliciter la coopération efficace du Gabon, la Chine et WWF dans ce secteur.

L’amélioration de la communication entre les opérateurs chinois et l’administration gabonaise, ainsi que la qualité de l’aide que le Gabon peut apporter aux opérateurs chinois, étaient le deux objectifs principaux de cet atelier.

Au terme des travaux, plusieurs recommandations ont été formulées à l’endroit de l’administration gabonaise et chinoise.

Le Gabon devra mettre en place un cadre formel d’échange permanent entre l’administration des forets et les opérateurs chinois. La formation continue de courte durée dans les métiers de bois afin de répondre aux besoins liés à la production, ainsi que le renforcement des mécanismes pour mieux lutter contre l’exploitation illicite du bois, ont été aussi recommandés au Gabon.

L’administration gabonaise devra initier des démarches auprès du ministère en charge des hydrocarbures pour faciliter l’approvisionnement en carburant des chantiers forestiers et la mise en place d’une plateforme de concertation composée de l’administration forestière de chine, l’administration des forets du Gabon, le conseil économiques et social de Chine et le WWF Gabon et Chine et les opérateurs Chinois.

La Chine, quant à elle, doit, entre autres, faciliter la traduction des documents en mandarin en collaboration avec l’administration forestière gabonaise, renforcer la sensibilisation des entreprises à capitaux chinois au Gabon et la création d’un mécanisme de soutien financier pour les entreprises chinoises d’Outre-mer évoluant dans la filière bois, à l’exemple de l’Agence Française de Développement (AFD).

FIN/INFOSGABON/PM/2014

Copyright Infos Gabon

Related Posts