Economie

38e Conférence mondiale des radiocommunications : Rigobert Ikambouayat à Charm el-Cheikh

Libreville, Jeudi 21 Novembre 2019 (Infos Gabon) – Le ministre de la Communication et de l’Economie numérique prend part à ce rendez-vous planétaire sur la répartition des fréquences qui se déroule dans la cité balnéaire égyptienne.

La cité balnéaire égyptienne, Charm el-Cheikh abrite depuis le 28 octobre dernier et ce, jusqu’au 22 novembre 2019 les travaux de la 38e Conférence mondiale des radiocommunications (CMR). Véritable cadre de réflexion sur la répartition des fréquences, ce rendez-vous a permis aux participants d’échanger sur la sollicitation de plusieurs Etats membres pour l’utilisation des fréquences comprises entre 24 et 60 giga hertz pour les besoins d’applications à très larges bandes (Big data) et le développement de la 5G et des services futurs.

Les besoins en fréquences pour la navigation aérienne et la demande des services TIC à bord des avions étaient également au menu de ces échanges.

Bien visible à cette conférence, la délégation gabonaise était conduite par le ministre de la Communication et de l’Economie numérique. A l’occasion, Rigobert Ikambouayat Ndeka a multiplié les contacts. Il s’est ainsi entretenu avec Houlin Zhao, secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications.

Au cours de cet entretien, le ministre gabonais n’a pas manqué de confirmer le respect des engagements pris part le pays d’Ali Bongo Ondimba en la matière et réaffirmé la disponibilité du Gabon à développer davantage cette coopération. Pour faire face au phénomène de cybercriminalité, le ministre de la Communication et de l’Economie numérique a sollicité l’appui de l’organisation en vue de l’élaboration d’une stratégie nationale ainsi qu’un renforcement de capacités des personnels dans le domaine.

Il a également exprimé la préoccupation du Gabon quant à la mise en place d’une réglementation internationale visant à sauvegarder la souveraineté des données nationales conformément aux résolutions de l’ONU. Car, le gouvernement a à cœur la sécurisation des données nationales par de grandes entreprises du numérique à des fins contraires aux intérêts des populations.

Du côté de l’Union internationale des télécommunications, l’on se dit satisfait des tests en cours dans la perspective de l’avènement de la 5G au Gabon. Houlin Zhao voudrait à cet effet que le Gabon contribue à une étude pilote portant sur le développement des contenus 5G en vue de l’amélioration des rendements agricoles en Afrique.

FIN/INFOSGABON/SM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Programmes agricoles : Le Gabon, un véritable hub en Afrique centrale

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *