Economie

ACRAM : La promotion du café robusta africain en toile de fond à Libreville

Libreville, 30 janvier 2013 (Infos Gabon) – La 2ème assemblée générale de l’Agence des Cafés Robustas d’Afrique et de Madagascar (ACRAM) a démarré le mercredi 30 janvier dernier à Libreville. A-t-on appris de source autorisée.

Ces assises ont, selon ses organisateurs, pour objectif primordial la promotion du café robusta africain, l’amélioration des revenus et des conditions d’existence des producteurs, la recherche et la conceptualisation de modèles de développement endogènes, l’appui aux producteurs africains et la promotion de la transformation et de la consommation locale de café.

Ainsi, les autorités de chaque pays africain producteur de Robusta, les interprofessions, les opérateurs privés et publics ont l’opportunité de dresser le bilan des activités de la structure sur la période 2008-2012 et débattre des perspectives du marché international actuel.

A en croire l’Organisation Interafricain du Café (OIC), les exportations de robusta africain ont augmenté de 13,2% pour la campagne 2011-20012 représentant 38,8% de l’ensemble des exportations de café en Afrique. Et, les Robustas d’Afrique subissent des critiques sur le marché. Notamment, l’inconstance de la qualité, l’inconstance et l’irrégularité des livraisons, l’absence d’application et de soins sur la présentation physique du produit, la faiblesse des instituts de recherche africains et malgaches ainsi que l’absence d’échanges.

Agence privée ayant remplacé l’Organisation Africaine et Malgache du Café (OAMCAF), née le 7 mars 1960 à l’issue d’un Sommet des Chefs d’Etat africains de la zone dite franc, l’ACRAM a été créée à Yaoundé au Cameroun en 2007. Afin de « promouvoir à travers le monde la production et l’image des cafés Robusta d’Afrique ; favoriser la mise en place d’une plate-forme d’échanges sur la recherche ; Susciter l’intérêt des jeunes dans la culture du café ; Promouvoir des incitations pour les investissements dans le café Robusta ; Améliorer les revenus des producteurs et leurs conditions de vie ; Relier les capitales Africaines entre elles ; Disposer d’un réseau fort de télécommunication ».

Il est à noter que c’est Libreville qui abrite depuis 2008, le siège de cette structure.

FIN/INFOSGABON/MM/PK/2013

© Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *