Economie

Azur, le meilleur réseau au Gabon

Libreville, 20 février 2013 (Infos Gabon) – Le meilleur réseau de téléphonie mobile n’est pas celui qu’on croit. Selon le dernier rapport de l’audit de l’Agence de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (Arcep) et le cabinet spécialisé PMI, l’opérateur Azur est le meilleur réseau de téléphonie mobile au Gabon.

Il dispose du meilleur service dans tout le pays. « Le réseau Azur offre la meilleure accessibilité dans le cadre de ses fonctions, de ses attributions et de ses émissions », explique le rapport de l’audit.

L’autorité de régulation est amenée à organiser l’audit de la qualité des services offerts par les opérateurs des réseaux de téléphonie mobile, ceci dans le cadre du cahier de charges qui attribue la licence aux opérateurs, et un certain nombre de normes qu’ils doivent respecter. Dispositions relatives à la couverture radio, à la transmission, à la qualité sonore, etc.

« Nous le faisons donc pour voir si les opérateurs s’y conforment in fine. Pour, bien sûr, permettre aux consommateurs de payer une communication bonne par rapport au prix », a expliqué Lin Mombo, président de l’Arcep le 11 février dernier à la presse.

En ce qui concerne les sanctions, l’autorité qui organise ses audits de façon semestrielle s’est dotée d’un outil de contrôle qui permet, à travers deux véhicules mobiles de sélectionner tout le territoire national, afin de voir si ces normes sont respectées.

« Le dernier audit qui a été présenté au gouvernement hier a permis de constater dans les rendus que, généralement les choses se sont dégradées par rapport à l’audit du premier semestre 2011 », explique le président de l’Arcep.

En effet, une disposition de la loi 005/20011 du 27 juin 2011, précise que lorsque ces audits sont en deçà des normes, une mise en demeure est faite aux opérateurs, au prix d’une taxation.

« Nous ne pouvons pas continuer ainsi, dans la mesure où l’année dernière, nous avons sanctionné après la mise en demeure. Nous pensions que ces sanctions pécuniaires allaient arranger les choses. Mais malheureusement, cela n’a pas été le cas. Donc en bonne intelligence, nous sommes en train de réfléchir pour savoir pourquoi, et quelles sont dorénavant les mesures qu’il faut prendre afin que nous ne restions pas seulement dans les sanctions financières. Peut-être faire plus de pédagogie et trouver d’autres mécanismes pour que le problème de la qualité des services soit résolu. Ce mécanisme est en réflexion, je ne peux donc vous le dévoiler maintenant. Mais soyez sûrs que dans les mois avenirs, la problématique de la qualité des services va être résolu et réglée d’une autre manière », a prévenu Lin Mombo.

FIN/INFOSGABON/PK/MM/2013

© Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *