Politique

Bilan du Sommet de la CEEAC à Ndjamena

Libreville, Mardi 26 Mai 2015 (Infos Gabon) – Les présidents Téodoro Obiang Nguema de Guinée Equatoriale, Denis Sassou Nguesso du Congo Brazzaville, Ali Bongo Ondimba du Gabon et Catherine Samba Panza de la RCA, étaient les hôtes, lundi 25 mai, à Ndjamena, de leur homologue du Tchad Idris Deby Itno, le président en exercice sortant, dans le cadre de la 16e conférence des chefs d’Etats de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC).

Il en est ressorti que le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba, est le nouveau président en exercice de cette institution sous régionale, d’une communauté forte de 11 pays, notamment l’Angola, le Burundi, le Cameroun, le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la RCA, la RDC, le Rwanda, le Sao Tomé et Principe, ainsi que le Tchad.

Les défis de la communauté et de son président, le gabonais Ali Bongo Ondimba, concerne la paix, la sécurité, les questions économiques, de développement durable, mais aussi des finances. Avec en priorité, les reformes de la communauté, l’intégration physique, l’environnement et le développement durable, les accords de partenariat avec l’Union Européenne (UE) pour lesquels Ali Bongo Ondimba a été désigné facilitateur par ses pairs lors du dernier sommet de la Cémac à Libreville.

En outre, Libreville devrait poursuivre les actions de la CEEAC en vue du retour de la paix en RCA, à l’Est de la RDC et maintenant au Burundi. Le mécanisme mis en place depuis plusieurs années étant l’envoi des troupes sur le terrain pour restaurer la paix et la sécurité. De même que les soldats de la sous région ont souvent été des missions de règlement des conflits dans le cadre de l’Union Africaine (UA) et des nations unies.

Notons également l’engagement des forces communautaires du Cameroun, et du Tchad aux cotés de celles du Niger et du Nigeria pour contrer la secte terroriste Boko Haram. Des actions somme toute à renforcer, tout autant que le soutien apporté au forum de Bangui, la capitale de la RCA, qui avait réuni les acteurs politiques de ce pays.

Au plan économique, Ali Bongo Ondimba devra, aux manettes de la CEEAC, affronter le contexte de chute du prix du baril de pétrole et des baisses des ressources financières qui en découle les Etats pétroliers de la communauté, de même que les l’objectifs majeurs de développement économique de la zone.

Il serait ainsi attendu sur le chemin de l’évolution du processus de libre circulation des personnes et des biens et l’abaissement des écueils et barrières qui le jalonnent, à l’instar de l’insécurité aux postes de conflits et les exigences des documents de voyage biométriques pour tous.

Les questions du développement durable et de climat se retrouvent aussi certainement dans l’agenda du mandat CEEAC du président gabonais, avec l’urgence de la position commune de la sous région dans la perspective de la conférence des parties de Paris prévue en décembre 2015.

A signaler que dans son discours d’ouverture, le président sortant de la CEEAC, Idris Deby Itno a rappelé la nécessité de tous les Etats de la communauté à regarder dans la même direction, en plus de s’acquitter de leurs contributions financières pour la matérialisation des objectifs poursuivis.

Notons que ce ce sommet a été aussi marqué par le retour du Rwanda au sein de la CEEAC huit ans après avoir claqué la porte de l’institution.

FIN/INFOSGABON/AE/2015

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *