Culture

Dreadlocks : « C’est un style qui touche aujourd’hui les hommes aussi bien que les femmes »

Libreville, Jeudi 19 septembre 2019 (Infos Gabon) – Faire de la coiffure spécifiquement des dreadlocks peut paraître inédit, en écoutant M. Price Saadjeeh Ibounda Mapangou qui a décidé de mettre en place un salon de coiffure spécialisé dans ce domaine. Il a dévoilé les contours de son activité, lors d’une interview accordée à notre rédaction.

Infos Gabon : Vous êtes propriétaire d’un salon de coiffure, quelles ont été les motivations de la mise en place de votre activité ?

Price Saadjeeh Ibounda Mapangou : C’est simplement une affaire de passion, créer quelque chose de spéciale sur la tête des clients. Il y a eu des coupes de coiffure dont j’étais admiratif dans mon jeune âge. En les voyant sur la tête des gens, notamment les dreadlocks qui est un style que j’affectionne le plus, cela m’a toujours donné envie de les réaliser. C’est une créativité qui m’a toujours tenue à cœur.

Infos Gabon : Cela fait combien de temps que vous vous êtes lancés dans l’univers de la coiffure ?

Price Saadjeeh Ibounda Mapangou : Il y a de cela un peu plus de dix ans déjà aujourd’hui. Dans mes débuts, précisément en classe de quatrième (4eme), des clients venaient se faire coiffer à la maison. C’est avec le temps et de l’expérience acquise dans le domaine, que j’ai décidé de mettre en place une structure et de faire de la coiffure une activité parallèle.

Il faut dire que je suis un autodidacte, et tout au long de mon parcours scolaire, la coiffure était toujours présente, et a développé en moi une certaine indépendance financière. Aujourd’hui, je travaille dans une structure de la place, la coiffure a toujours eu une place dans mon emploi du temps.

Infos Gabon : Comment organisez-vous vos journées dans votre salon?

Price Saadjeeh Ibounda Mapangou : Par le passé, mon salon fonctionnait comme celui des autres. C’est-à-dire, vous arrivez, vous prenez place et vous attendez votre tour. Aujourd’hui, avec l’affluence et la forte demande en dreadlocks, j’ai mis en place une organisation. Toutes les personnes que vous voyez présentement ont pris un rendez-vous.

Cependant, il n’en demeure pas moins que lorsque l’agenda est assez souple, des clients peuvent arriver nuitamment et se faire coiffer. C’est un style de coiffure qui prend énormément de temps, d’où l’instauration de ce planning de travail.

Infos Gabon : Pourquoi exclusivement ce type de coiffure et quelles sont les difficultés rencontrées ?

Price Saadjeeh Ibounda Mapangou : Je suis avant tout un défenseur de la cause noire, en un mot un panafricaniste. Puis, il faut dire que c’est un look que j’aime bien et qui prend considérablement de l’ampleur.

C’est un style aujourd’hui qui touche aussi bien les hommes que les femmes. Les coiffeurs spécialisés dans le domaine, il n’y en a pas assez. C’est donc un marché ouvert et qui rapporte. Le prix de la coupe va de cinq milles (5000) à cent milles (100.000) francs CFA, selon le travail à réaliser.

Pour ce qui est des difficultés rencontrées, elles sont de plusieurs ordres. Il y a des clients qui arrivent avec des cheveux entremêlés, qu’ils pensent être des dreadlocks alors qu’il n’en est rien. Et là, nous faisons des réparations, ce qui prend énormément de temps.

Il y a aussi les types de cheveux notamment les crépus, les métissés, les fins et autres, et dont le prix diffère selon le type de chevelure. Mais dans la plupart des cas, nous faisons des réparations, c’est le travail le plus fastidieux. Vous pouvez passer deux (2) heures et plus sur un client, ce qui demande de la patience aux autres, d’où l’instauration des rendez-vous.

Infos Gabon : Votre mot de fin

Price Saadjeeh Ibounda Mapangou : Je voudrais d’abord vous remercier pour votre travail, qui participe à mettre en lumière notre activité au bénéfice du plus grand nombre. Je voudrais également dire aux jeunes de se rendre utile, en créant des activités. Il suffit de regarder autour de nous, il y a forcément un besoin qui a été créé, soyez juste observateur. Bien entendu rien n’est facile.

FIN/INFOSGABON/LK/2019

Copyright Infos Gabon

Lire aussi Prix Découvertes RFI 2019 : NG Bling parmi les finalistes

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *